Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Leader au Canada, Bonduelle veut conquérir l’Ouest des Etats-Unis

,

Publié le

Reportage Avec une huitème usine rachetée en mars dans l'Ouest du Canada, le français Bonduelle conforte sa suprématie sur le marché canadien des légumes surgelés et en conserves. Il veut aujourd’hui diversifier son offre et se dit prêt à une opération de croissance externe à l’ouest des Etats-Unis d'ici à deux ans. 

L'usine Bonduelle de Lethbridge (Canada). Crédits : Bonduelle

En ce jeudi du mois de septembre, l’activité bat son plein dans la petite usine de légumes de surgelés de Lethbridge. Située au sud de l’Alberta (Canada), le site intégré en mars dernier par le groupe Bonduelle voit chaque jour l’arrivée d’un ballet incessant d’une trentaine de camions remplis de maïs ou de pois.

D’ici à la fin du mois, 15 000 tonnes en moyenne de légumes surgelés seront produits dans cette usine de 65 000 m2, rachetée au distributeur Sobeys. Ils viendront alimenter les rayons des supermarchés de toute la moitié ouest du Canada. "L’usine que nous avons rachetée était déjà très moderne, équipée des mêmes technologies que nous. Ils avaient même mis en place une organisation de rangement en 5S. Nous n’avons eu que très peu d’adaptation à faire. Toute l’équipe de direction a été conservée", détaille Daniel Vielfaure, le directeur général de Bonduelle Amérique.

Elargir l’offre au Canada

L’usine de Lethbridge, qui ne travaille que sur deux légumes pour l’instant, devrait servir Bonduelle à diversifier son offre sur l’Ouest canadien. Un investissement de 250 000 euros devrait être réalisé cet automne dans de nouvelles technologies de conditionnement, qui permettra de fabriquer des recettes de légumes mélangés, avec du brocolis et du chou-fleur notamment. "Nous réfléchissons à produire aussi de la carotte. C’est un légume qui pousse bien localement", souligne Daniel Vielfaure. Le groupe étudie également un nouveau procédé de fabrication, baptisé "In Flavour", de surgélation sous vide, qui permet d’obtenir une meilleure conservation du goût des légumes et moins d’eau à la cuisson. En phase de test, le procédé est pour l’instant réservé à la restauration hors domicile.  

Au Canada, Bonduelle s’appuie sur huit usines, dont quatre au Québec et trois en Ontario, fabriquant des conserves et des surgelés de légumes. Le groupe nordiste occupe près de 90 % du marché local, grâce à sa marque propre Arctic Gardens (rachetée à Aliments Carrière en 2006), la licence de fabrication pour la marque concurrente Green Giant (Géant vert), appartenant à General Mills, l’activité pour les marques de distributeurs et la restauration hors domicile.

Licence Géant Vert au Canada

La licence de fabrication de Green Giant, contractée auprès du groupe General Mills pour le Canada, représente environ 6 % de l’activité de Bonduelle en Amérique du Nord. "C’est une activité importante pour nous. La licence renouvelée tous les cinq ans, court jusqu’à fin 2016", explique Daniel Vielfaure. La volonté il y a quelques semaines de General Mills de céder la marque sur le continent nord-américain au groupe B&G Foods pourrait changer la donne pour le groupe. Mais la position hégémonique de Bonduelle au Canada, qui possède la quasi-totalité des usines de légumes surgelés dans le pays, lui assure une longueur d’avance sur ses concurrents potentiels.  

Bonduelle Amérique du nord en chiffres

647 millions d’euros de chiffre d’affaires sur 2014/2015

dont 46 % au Canada, 53 % aux Etats-Unis et 1 % sur l’export

73 % réalisés en marques distributeurs, 21 % en marque propre et 6 % avec la marque Green Giant

12 usines, dont 8 au Canada (conserves et surgelés) et 4 aux Etats-Unis (surgelés uniquement)

 

Avec 213,3 millions d’euros (dont 124 millions en surgelés), le chiffre d’affaires du groupe au Canada, pèse plus de 11 % de l’activité mondiale du groupe, en faisant son troisième pays, ex-aequo avec l’Allemagne, après la France et les Etats-Unis. Le pays pèse aujourd’hui 46 % de son chiffre d’affaires en Amérique du nord (voir l’encadré). Depuis son arrivée sur le continent en 2006 jusqu’à aujourd’hui, le groupe y a connu une croissance fulgurante de son activité, avec un bond de 131 %.

S’installer dans l’Ouest des Etats-Unis

Possédant la quasi intégralité du marché canadien, dans les légumes surgelés et les conserves, Bonduelle veut désormais chercher la croissance dans l’Ouest des Etats-Unis où il n’est pas présent. "Lethbridge ne peut alimenter le marché ouest-américain, pour des raisons de capacité et de coûts logistiques", assure Daniel Vielfaure, le directeur général de Bonduelle Amérique.

Arrivé industriellement aux Etats-Unis en 2012, dans l’Etat de New-York et le Wisconsin, le groupe se dit prêt aujourd’hui à réaliser une opération de croissance externe sur la partie ouest du pays. De nombreux acteurs, comme Norpac, National, Watts, Smith ou encore Twin City Foods y sont présents avec une ou plusieurs usines. "Nous regardons dans les états de Washington et de l’Oregon", glisse Daniel Vielfaure, sans plus de détails. Le groupe se dit prêt à débourser plusieurs centaines de millions de dollars. D’ici à deux ans tout au plus.

Adrien Cahuzac, à Calgary (Canada)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle