Léa Nature investit 100 millions d’euros sur quatre ans

Le spécialiste de l’alimentation et de la cosmétique bio Léa Nature va investir 100 millions d’euros entre 2017 et 2020 et créer 500 emplois dans la production et la logistique.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Léa Nature investit 100 millions d’euros sur quatre ans
Une nouvelle usine doit voir le jour pour le secteur de la cosmétique à Périgny (17).

En France, le bio se porte très bien. Il a enregistré une croissance de 18 % en 2017. "Il y a trois ans, le secteur réalisait en France la moitié du chiffre d’affaires de notre voisin allemand, explique Charles Kloboukoff, le président de la holding Léa Compagnie Biodiversité (Léa Nature, Bioléa et Ekibio). L’écart se resserre, car leur croissance annuelle est de 5 %." En France, le chiffre d‘affaires du bio en 2017 s'est élevé à 8,2 milliards d’euros et il devrait atteindre 12 milliards en 2020.

Pour profiter de la croissance de son marché domestique, la holding familiale Léa Compagnie Biodiversité, qui comprend Léa Nature, annonce un programme ambitieux d’investissements dans ses outils industriels et logistiques. Alors que le montant de 40 millions d’euros pour les années 2017-18 avait été validé, il est augmenté de 60 millions d’euros jusqu’en 2020 avec à la clé la création de 500 emplois.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

A Damazan (Lot-et-Garonne), 21 millions d’euros seront investis dans l’activité "doypack" [sachet souple tenant debout, Ndlr] démarrée en avril 2017 et dans une ligne haute cadence de conserves pasteurisées prévue pour 2019. Dans le même département, à Montflanquin, 10 millions d’euros sont prévus sur une ligne Tetra-pack pour 2019 ou 2020.

L’usine du futur pour les cosmétiques

17 millions d’euros sont prévus dans l’usine du futur de cosmétiques dont les travaux ont commencé fin 2017 à Périgny (Charente-Maritime). 6 millions d’euros ont été investis pour la création de la biscuiterie bio "Jean et Lisette", dont la mise en service est prévue au printemps 2018. Sur le même site, 4 millions d’euros ont été consacrés pour augmenter les capacités de productions du pôle plantes et santé avec une nouvelle machine à infusion haute cadence et une machine pour le conditionnement.

Sur le site d’Ekibio à Peaugres (Ardèche), ce sont 8 millions d’euros qui seront consacrés à une ligne de transformation des céréales et graines à l’horizon 2019/2020.

Léa Nature a également racheté en fin d’année dernière un bâtiment à la Séauve sur Semène (Haute-Loire) pour une ligne dédiée aux fruits à coque. L’investissement atteint 5 millions d’euros.

Pour le secteur du traiteur bio, 4 millions d’euros sont consacrés à deux sites mis en service en 2017 à Saint-Chamond (Loire) et début 2018 à Seissan (Gers).

Dans le domaine de la logistique, 9 millions d’euros seront investis sur les extensions des sites existants à Périgny, Montflanquin et Peaugres

92 % de produits bio

En 2017, le groupe contrôlé à 82 % par la famille du fondateur a réalisé un chiffre d’affaires de 366 millions d’euros (+ 23 % par rapport à 2016), dont 279 millions d'euros pour Léa Nature. "500 créations d’emplois sont prévues d’ici à 2020 dont 150 cette année. Et le chiffre d‘affaires devrait atteindre 600 millions à 650 millions d’euros dans trois ans", prévoit Charles Kloboukoff. 92 % des produits vendus sont bios contre 80 % il y a cinq ou six ans. Le reste concerne la cosmétique, notamment pour les cheveux. D’ici cinq ans, le groupe espère atteindre un taux de 96 % de produits bio.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS