Quotidien des Usines

Le vosgien Germain-Mougenot injecte 15 millions d’euros pour doubler sa production de bois sciés

, , , ,

Publié le

La nouvelle ligne de sciage entrée en production le 20 septembre va améliorer la compétitivité de Scierie Germain-Mougenot à Saulxures-sur-Moselotte (Vosges) vis-à-vis de ses concurrentes allemandes.

Le vosgien Germain-Mougenot injecte 15 millions d’euros pour doubler sa production de bois sciés
La nouvelle ligne de Scierie Germain-Mougenot combine productivité et souplesse grâce à sa capacité à débiter des grumes de 14 à 75 centimètres de diamètre.
© Philippe Bohlinger

Scierie Germain-Mougenot à Saulxures-sur-Moselotte (Vosges) a injecté 15 millions d’euros pour doubler sa capacité de production. La nouvelle ligne de sciage "canter" conçue par le fabricant allemand Linck a été mise en service le 20 septembre 2017. En gestation depuis cinq ans, l’investissement combine productivité et souplesse grâce à sa capacité à débiter des grumes de 14 à 75 centimètres de diamètre.

L’entreprise familiale avait concentré ses derniers investissements dans la transformation secondaire, autrement dit la fabrication de produits semi-finis par aboutage, rabotage et traitement autoclave. "Mais pour concurrencer les bois allemands nous devions obtenir des gains de productivité", appuie Hervé Olivier, responsable administratif de l’entreprise.

Venu d’Amérique du nord, ce système "canter" associe fraisage, sciage circulaire et ruban pour scier 120 mètres-cubes de grume par heure. D’abord réserver aux mégastructures de sciage de résineux, il s’est petit à petit démocratisé dans de plus petites structure. A Saulxures-sur-Moselotte, un mesureur 3D s’est substitué à la 2D en entrée de ligne pour optimiser le positionnement de la grume  et augmenter la part des produits de sciage par rapport aux produits connexes (sciure et plaquettes forestières). Le premier groupe qui opère le sciage des planches de bord est entré en service en mars, tandis que le second chargé de reprendre le noyau de la grume a été couplé en septembre. Ils sont associés à deux trieuses automatiques capable de séparer 76 types de planches pour la première, 24 pour la seconde.

Consommation énergétique divisée par trois

La nouvelle ligne devrait par ailleurs permettre de diviser par trois la consommation énergétique. Son entrée en production s’est faite à effectif constant, son pilotage ne nécessitant qu’un conducteur de ligne. Crée en 1958, la société avait été cédée en 1996 au papetier Norske Skog à Golbey (Vosges), avant d’être reprise trois ans plus tard par la famille Mougenot. Elle emploie 46 personnes (chiffre d’affaires non publié).

Philippe Bohlinger

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte