L'Usine Agro

Le volailler Zalagh lance un projet d'augmentation de ses capacités de production pour plus de 24 millions de dollars

, , , ,

Publié le

Si la Société financière internationale (SFI) approuve la décision de Zalagh Holding d’investir 24 millions de dollars dans ses activités par le biais d’une prise de participation, le 16 août, le groupe marocain de volaille pourra mettre en œuvre un vaste projet d’augmentation de ses capacités de production.

Le volailler Zalagh lance un projet d'augmentation de ses capacités de production pour plus de 24 millions de dollars
Zalagh Holding prévoit de doubler la capacité de production des couvoirs de poussins à Tiddas
© SFI

La décision finale de la SFI, filiale de la Banque mondiale pour le secteur privé, tombera le 16 août. Son conseil d’administration décidera alors d’approuver ou non l’investissement de 24 millions de dollars (201,7 millions de dirhams) dans les activités du groupe marocain avicole Zalagh Holding par une prise de participation dans son capital.

mise en place d’un large plan d’augmentation de la production

En plus d’améliorer l’image de Zalagh Holding sur les marchés financiers internationaux et de renforcer la structure de son capital, cet investissement devrait permettre, complété par des emprunts bancaires locaux, la mise en place d’un large plan d’augmentation de la production de volailles, sur trois ans, indique la SFI.

Ce plan permettra l’accroissement de sa production d’aliments pour animaux, poussins, dindonneaux et dindes de plus de 70%.
Le projet de Zalagh Holding concerne 4 dimensions de son activité au sein de son cœur de métier.

Le groupe veut accroître les capacités de production de l’usine d’aliments pour animaux AIA, située à Tit Melil, au sud-est de Casablanca, de 32 000 tonnes par mois à 55 000 tonnes dans 3 ans.

L’objectif est d’atteindre une production de 800 000 poussins par semaine

Les couvoirs à poussins de sa filiale Atlas Couvoirs seront augmentés, ainsi que les fermes d’élevage et de ponte. Il s’agit de doubler la capacité de production des installations de Tiddas, près de Rabat. L’objectif est d’atteindre une production de 800 000 poussins par semaine.

Les couvoirs à dindonneaux et les fermes d’élevage et de ponte, à Chtouka, près d’El Jadida à 96 km au sud-ouest de Casablanca, doivent également être agrandis pour permettre de produire 80 000 dindonneaux, soit une augmentation de 31 000 unités.

Les capacités des fermes de la filiale UMA Volaille de Zalagh Holding seront aussi accrues puisque 7 parcs d’une capacité de 50 000 dindes de chair seront construits. La production totale, à terme, devrait donc passer de 700 000 à 1,05 million de dindes.

le groupe marocain doit montrer patte blanche

Pour convaincre la SFI d’investir, le groupe marocain doit montrer patte blanche du point de vue de l’impact social et environnemental de ses projets, mais aussi de leurs effets d’entrainement positifs sur l’économie locale. L’expansion de Zalagh devrait notamment permettre la création de 200 nouveaux emplois environ d’ici 2017.

Grâce à une intégration verticale complète, les activités du groupe vont aujourd'hui du négoce de céréales, à la transformation de la viande de volaille en produits alimentaires.

Julie Chaudier, de Casablanca

 

Implantation des différents sites d'élevage de Zalagh

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte