Le verre reprend la parole pour améliorer ses performances

Avec un taux de recyclage de près de 60 %, le verre ne se porte pas si mal sur le front du recyclage. Mais plusieurs enjeux majeurs sont à relever. Dont l'équilibre entre qualité et quantité et la pénurie de verre blanc. En 2007, le verre entend faire passer ces messages.
Partager

Après plusieurs années de silence, la filière du verre reprend la parole. L'occasion de faire le point sur un matériau qui, dans les années 70, fut pionnier en matière de recyclage et de protection de l'environnement. Comment se porte le recyclage du verre 30 ans après ? Plus ou moins bien selon que l'on considère la moitié pleine ou vide du... verre. La bonne nouvelle ? L'industrie du verre n'est pas loin de l'objectif fixé pour 2008 par la directive européenne modifiée 94/62/CE sur les déchets d'emballages : soit, en 2005, un taux de recyclage de 56,4 % pour un objectif de 60 %. Ce taux est calculé sur la base d'une collecte de 1,8 million de tonnes rapporté à un gisement de 3,4 millions de tonnes. Plus d'une bouteille sur deux est aujourd'hui issue du calcin, le verre issu du recyclage. A la tête depuis novembre 2005 de Verre Avenir, l'organisme en charge de la promotion du recyclage du verre, Michel Gardes ne doute pas un seul instant que l'objectif sera atteint. Voire dépassé !

Avec, à la clé, deux arguments forts. Il y a, tout d'abord, un véritable intérêt économique à traiter les 40 % de verre qui échappent encore à la collecte. Le calcul de Verre Avenir est très simple : alors que le recyclage est une source de gains pour les collectivités locales avec un prix de reprise à la tonne de l'ordre de 19 euros, le coût du non-recyclage est évalué à 107 euros la tonne en moyenne. Un message que Verre Avenir compte marteler en 2007. Ensuite, le recours au calcin entraîne mécaniquement une baisse des émissions de CO2 grâce, en partie, à la baisse de la température de fusion dans les fours. « Une tonne de calcin équivaut à 0,5 tonne de CO2 évité », estime Michel Gardes.

Pénurie de verre blanc

Mais en réalité le problème n'est plus là... Pour Michel Gardes, le système actuel a atteint ses limites. De s'alarmer : « La qualité du verre collecté se dégrade. » Se pose désormais une difficile équation entre quantité et qualité. L'augmentation du taux de recyclage s'accompagne, en effet, d'une dégradation constante de la qualité et, par conséquent, d'une augmentation des coûts de tri et des taux de refus. Dans la mesure où le porte-à-porte a pris le pas sur l'apport volontaire en conteneurs, les consommateurs se montrent moins vigilants sur ce qu'ils mettent dans les bacs réservés au verre, tandis que les circuits de transport et de tri peuvent entraîner des problèmes de qualité. Eliminer les infusibles et autres matériaux vitrocéramiques des plaques de cuisson devient un enjeu majeur. Autre problème de taille : le verre blanc. Les verriers sont confrontés à une réelle pénurie de verre blanc, dans la mesure où la collecte du verre vert est encore dominante. Selon Michel Gardes, le choix du « démélange », solution qui consiste à trier le calcin par couleur par opposition à la collecte sélective par teinte, n'est pas remis en cause : il s'agit d'un déséquilibre entre la demande croissante de verre blanc et une collecte insuffisante. Le verre compte donc reprendre haut et fort la parole en 2007 pour faire passer ces différents messages. Un rendez-vous à noter d'ores et déjà sur ses tablettes : le Forum Verre le 26 juin à Reims (Marne).

Sujets associés

NEWSLETTER Matières Premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Verres

Ecran optique pour masque aéronautique

THOMAS

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Hélène

Travaux de restructuration de la Mairie

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS