Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

"Le vélo électrique permet de rester proche des gens", pour l'aventurier Matthieu Tordeur

Simon Chodorge , , ,

Publié le

Entretien Traverser le Sahara du Nord au Sud en vélo électrique. C’est l’aventure de Matthieu Tordeur, membre de la Société des Explorateurs Français, et Nicolas Auber, analyste dans un fonds de capital-innovation. De l’Égypte au Soudan, à bord de leur Solex, les deux aventuriers vont pédaler pendant un mois sur 2000 kilomètres. Entretien.

Le vélo électrique permet de rester proche des gens, pour l'aventurier Matthieu Tordeur
Nicolas Auber et Matthieu Tordeur vont pédaler sur 2000 kilomètres pour traverser le Sahara du Nord au Sud.
© Matthieu Tordeur

L'Usine Nouvelle - Quel vélo électrique utilisez-vous ?

Matthieu Tordeur, membre de la Société des Explorateurs Français - C’est le modèle SolexSport Trekking de la marque Solex. Avec deux batteries chacun nous avons environ 180 kilomètres d’autonomie en fonction des différents modes d’assistance. Nous roulons entre 25 et 26 km/h pour des étapes de 110 kilomètres en moyenne.

Nous suivons le Nil sur des routes. Nous sommes partis du Caire, la capitale de l’Egypte, et nous nous dirigeons vers Khartoum, la capitale du Soudan. Le long du Nil il y a beaucoup de villes et de villages où nous pouvons recharger les batteries. En 3 heures ou 3h30 une batterie est rechargée intégralement. Les vélos peuvent faire un peu de tout-terrain mais dès qu’il y a un peu de sable ils ne sont plus trop adaptés comme les pneus ne sont pas très larges.

(Le SolexSport Trekking utilisé par Nicolas Auber et Matthieu Tordeur pour leur aventure. Crédit : Matthieu Tordeur)

Pourquoi voyager avec un vélo électrique ?

J’avais fait plusieurs voyages à vélo avant cela et j’aime beaucoup ce moyen de transport. Il permet de rester assez proche des gens. Tout le monde a déjà fait du vélo. En un coup de frein nous pouvons rencontrer des personnes et évoluer dans le paysage. Il permet de ressentir exactement la côte, la descente, le vent, la pluie et la température. En plein mois d’août, le faire avec un vélo classique ce n’était pas ce qui me tentait le plus. En revanche avec une assistance électrique je trouvais ça intéressant.

(Nicolas Auber et Matthieu Tordeur devant le complexe funéraire de Djéser à Saqqarah, Égypte. Crédit : Matthieu Tordeur)

Quels sont les défis techniques d’un tel voyage ?

Le gros problème auquel nous avons été confrontés, c’est l’envoi des batteries. Ce sont des batteries de 400 watts et avec les nouvelles régulations du transport aérien public nous ne pouvons plus emmener de batteries supérieures à 160 watts, que ce soit en cabine ou en soute. Nous, nous en avions quatre à transporter… La seule solution était de les envoyer soit par cargo, soit pas fret aérien, ce que nous avons fait. C’est un obstacle de taille parce que c’est coûteux et une fois arrivés sur place il faut les dédouaner, cela demande pas mal de patience et de temps.

Pour emmener les vélos dans l’avion c’est assez facile. Certaines compagnies aériennes l’acceptent comme un bagage en soute. Nous, nous avons mis le vélo dans un carton en démontant les deux roues et les pédales.

Sur la route nous n’avons pas de problèmes techniques. Les vélos marchent très bien. Dès qu’il y a une côte, nous activons le mode d’assistance maximum. Pour le voyage, il y a un porte-bagage sur lequel nous fixons nos sacoches. Nous voyageons avec 15 kilos chacun. Les vélos sont assez lourds mais c’est une petite contrainte.

(Matthieu Tordeur, à la frontière entre l'Égypte et le Soudan. Crédit : Matthieu Tordeur)

Le voyage de Matthieu Tordeur et de Nicolas Auber est à suivre en direct sur ce site

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

13/08/2018 - 09h15 -

C'est le vélo en général qui permet de rester proche des gens et non le vélo électrique comme il est dit dans le titre.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle