L'Usine Energie

Le vapocraqueur du site Total de Carling va fermer en 2015, 210 postes supprimés

Sylvain Arnulf , , , ,

Publié le

Lors d'un comité central d'entreprise, ce 4 septembre, la direction du site Total de Carling (Moselle) a annoncé l'arrêt du vapocraqueur au second semestre 2015. 210 des 554 emplois seront supprimés, mais sans licenciement, assure le pétrolier français.

Le vapocraqueur du site Total de Carling va fermer en 2015, 210 postes supprimés © DR

L'annonce d'un comité central d'entreprise, plus tôt dans la semaine, n'augurait rien de bon pour les 550 salariés du site pétrochimique Total de Carling en Moselle. Leurs craintes étaient fondées : la direction a annoncé l'arrêt de la principale installation du site, le vapocraqueur, au second trimestre 2015. 210 postes seront supprimés "mais la restructuration s'opèrera sans licenciement" a précisé la direction de Total à l'AFP.

promesse de 160 millions d'euros d'investissements

Le pétrolier français annonce parallèlement investir 160 millions d'euros dans de nouvelles activités (dont la nature n'est pas précisée) en vue de pérénniser le site. Mais pour la fédération CFDT chimie énergie, le mal est fait. Le syndicat dénonce dans un communiqué "le manque d'anticipation et d'investissements de la part de la direction du groupe Total" qui "a conduit ce site à se dégrader plus rapidement dans un contexte économique difficile".

Vieillissant et peu rentable, le vapocraqueur de Carling avait été le théâtre d'une explosion en juillet 2009 causant la mort de deux personnes.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte