Le tribunal se déclare incompétent pour juger les militants de Greenpeace

C’est aujourd’hui qu’était attendue la sentence à l’encontre des neuf militants de l’association écologiste. Ils s’étaient introduits dans la centrale de Nogent-sur-Seine en décembre dernier.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le tribunal se déclare incompétent pour juger les militants de Greenpeace

Six femmes et trois hommes de 22 à 60 ans ont comparu ce 21 février devant le tribunal correctionnel de Troyes. Ils étaient accusés de "violation de domicile et locaux professionnels et dégradations en réunion".

Le tribunal de Troyes s’est déclaré incompétent pour juger cette affaire. Il a estimé que le qualificatif de violation de domicile ne pouvait être retenu. Il a invité les pouvoirs publics à invoquer un autre chef d’accusation d’introduction non autorisée dans un bâtiment intéressant la défense nationale pour ce type d’affaires.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le procureur avait requis entre 4 et 6 mois de prison avec sursis et des amendes de 1 000 à 1 500 euros pour chacun des prévenus. Le 5 décembre dernier, les militants avaient découpé les trois grillages de l'enceinte de la centrale de Nogent-sur-Seine avant de grimper sur le dôme d'un des deux réacteurs. Ils avaient tenté d'y peindre le symbole "danger" et dénoncer les failles de la sécurité des installations nucléaires.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS