Quotidien des Usines

Le tribunal administratif de Rouen juge "légal" l’arrêté de reprise partielle de Lubrizol

, ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

L’arrêté préfectoral de reprise partielle de Lubrizol dont Corinne Lepage, pour l’association Respire, demandait la suspension, a été jugé "légal" par le juge des référés du tribunal administratif de Rouen.

Le tribunal administratif de Rouen juge légal l’arrêté de reprise partielle de Lubrizol
L’usine Lubrizol de Rouen (Seine-Maritime) peut poursuivre ses activités, a jugé le tribunal administratif de Rouen.
© Lubrizol

L’usine Lubrizol de Rouen (Seine-Maritime) peut poursuivre ses activités, a jugé le tribunal administratif de Rouen. L’association Respire représentée par Corinne Lepage avait saisi le 15 janvier le juge des référés de ce tribunal pour obtenir la suspension de l’arrêté préfectoral du 13 décembre 2019 autorisant une reprise partielle par Lubrizol de sa production dans deux ateliers situés sur une partie du site non touchée par l’incendie.

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte