Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Le transporteur maritime danois Maersk vise la neutralité carbone en 2050

, , , ,

Publié le , mis à jour le 06/12/2018 À 08H11

Le 5 décembre, le transporteur maritime Maersk a annoncé qu'il souhaitait atteindre la neutralité carbone en 2050. L'entreprise danoise espère atteindre cet objectif en basculant vers de nouveaux carburants. Alors que le secteur du transport maritime est souvent pointé du doigt pour ses émissions de dioxyde de carbone, cet engagement risque d'accentuer la pression sur les concurrents de Maersk, dont le groupe français CMA CGM.

Le transporteur maritime danois Maersk vise la neutralité carbone en 2050
Le transporteur maritime Maersk a annoncé qu'il souhaitait atteindre la neutralité carbone en 2050.
© Capture d'écran YouTube - Toby Smith

Maersk, numéro un mondial du transport maritime de conteneurs, veut atteindre la neutralité carbone en 2050, un objectif susceptible de mettre la pression sur les autres acteurs d'un secteur gourmand en carburant. Le groupe danois a annoncé le mercredi 5 décembre qu'il comptait disposer d'ici 2030 de navires neutres en carbone et viables sur le plan commercial, en s'appuyant sur des ressources énergétiques telles que les biocarburants. Il pense ensuite ramener ses émissions nettes de carbone à zéro d'ici 2050.

Le secteur du transport maritime, qui achemine environ 80% du commerce mondial de marchandises, représente 2,2% des émissions mondiales de dioxyde de carbone, estime l'Organisation maritime internationale (OMI), un organe des Nations unies.

Comme l'aviation, il a cependant échappé à des objectifs précis de réduction de ses émissions dans le cadre de l'accord de Paris sur le climat conclu en 2015 et destiné à limiter la hausse moyenne des températures.

Les membres de l'OMI sont toutefois parvenus en avril à un accord sur une réduction d'au moins 50% d'ici 2050 des émissions de CO2 par rapport aux niveaux de 2008.

"Basculer complètement vers de nouveaux carburants"

"La seule manière de parvenir à une décarbonation tant nécessaire de notre secteur est de basculer complètement vers de nouveaux carburants et de nouvelles chaînes d'approvisionnement neutres en carbone", déclare Soren Toft, directeur général adjoint de Maersk, cité dans un communiqué.

Comme la durée de vie d'un navire est de 20 à 25 ans, le secteur maritime doit dès à présent développer de nouveaux types de bateaux pour parvenir à un transport moins polluant en 2050, affirme Maersk.

Les émissions de Maersk diminuées de 46% depuis 2007

Les émissions de gaz à effet de serre du groupe danois ont représenté l'an dernier quasiment 35,5 millions de tonnes équivalent CO2, essentiellement en provenance du transport de conteneurs.

Maersk affirme que ses émissions de CO2 par conteneur ont diminué de 46% depuis 2007.

Son concurrent, le groupe français CMA CGM, a opté quand à lui pour le gaz naturel liquéfié (GNL) pour propulser ses futurs grands porte-conteneurs et réduire ses émissions polluantes.

Avec Reuters (Stine Jacobsen; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot)

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle