Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Le Transformer

,

Publié le

Le DRH d’Engie, Pierre Deheunynck, prépare la transformation du groupe énergétique, en s’appuyant sur son expérience des profondes mutations qu’il a accompagnées durant vingt-deux ans chez Danone.

Le Transformer
Pierre Deheunynck DRH d’Engie

Je te connais, mais je ne sais plus ton nom », lui a un jour lancé une jeune salariée à la cafétéria de la tour Engie, à la Défense. Directeur général adjoint chargé des ressources humaines depuis quelques mois à l’époque, Pierre Deheunynck s’amuse encore de l’air de la jeune femme quand il lui a répondu !… À 55 ans, cet « ambitieux raisonné », comme il se qualifie, n’aime pas la lumière. S’il accepte de parler, c’est parce que sa directrice générale, Isabelle Kocher, demande à ses directeurs de s’exprimer dans la sphère publique.

Comme bientôt tous les collaborateurs du siège, le DRH ne dispose pas de bureau attitré. Il en choisit un chaque matin. « De nouvelles habitudes à prendre, ce n’est pas évident », commente celui qui se dépeint comme un « spécialiste des transformations ». Engie, en pleine révolution énergétique et numérique, bouleverse ses structures, ses métiers, ses hommes. Arrivée en mai 2016, Isabelle Kocher confie quelques mois plus tard les ressources humaines à un homme qui a accompagné durant vingt-deux ans les mutations de Danone, puis pendant sept ans celles du Crédit agricole.

Une jeunesse militante

L’envie de transformer les choses lui vient de loin. Ses années collège et lycée, Pierre Deheunynck les consacre plus à ses activités militantes – contre l’apartheid, notamment – qu’à ses études. Il se décrit même comme un cancre, plusieurs fois renvoyé du lycée pour ses impertinences. Intéressé par le métier de juge, « pour jouer un rôle dans la société », il s’oriente vers des études de droit, tout en militant au Parti socialiste. Mais chez lui, on parle beaucoup d’entreprise. Il se persuade que c’est le bon lieu pour « transformer la société » et opte, à la Sorbonne, pour le droit social. « Quand je suis arrivé chez BSN (ancêtre de Danone), en 1986, j’étais le seul à sortir de l’université. Antoine Riboud [à l’époque PDG de Danone, ndlr] voulait de la diversité, alors que tous les autres profils RH venaient de Science Po ! Je n’avais pas la même assurance, leurs codes, le marketing du diplôme. »

Originaire de Lille, Pierre Deheunynck prend dans une usine d’emballage du Nord un premier poste pour lequel ne se battent pas les Parisiens. Enchaîne sur d’autres sites de production, fusionne les sièges des entreprises rachetées, réduit les coûts, licencie. À la fin des années 1980, il affronte six semaines de grève sur un site à Toulouse. Puis accompagne cinq fermetures d’usines « produits frais » en Europe. « Je comprends les conflits sociaux, les salariés se défendent, c’est légitime. Mais les dirigeants doivent prendre des décisions difficiles pour ne pas mettre en péril l’ensemble de l’entreprise. À une condition : gérer correctement les conséquences de leurs décisions, en accompagnant les salariés. » Séquestré un jour, il a une autre fois reçu un coup de poing d’un syndicaliste. « Cela m’a rendu hystérique ! »

Une appétence à aller au contact

Son réseau est surtout constitué de l’« école Danone » des ressources humaines. La veille encore, il dînait au ministère du Travail avec Muriel Pénicaud, qu’il a croisée au comité directeur de Danone pendant une dizaine d’années. « On est copains dans la vie, c’est une femme extraordinaire. » La ministre lui renvoie le compliment : « Il a une vision politique, est structuré, cohérent et efficace. Avec son sens de l’humour, c’est quelqu’un de formidable dans une équipe. » Daniel Baroin, le vice-président du cabinet de conseil Carewan, ancien de Danone lui aussi, confirme : « Il est fun, doté d’un sens de la dérision, capable de sortir des blagues potaches en comité de direction pour dédramatiser certaines situations. » Il le décrit comme « un développeur, attentif à porter des projets ». Anne-Marie Cambourieu, la DRH de Nexans, une ex-Danone également, salue une double compétence : « Pierre sait gérer les situations complexes, c’est un vrai réalisateur, à la fois opérationnel et stratégique. »

Pour Daniel Baroin, Pierre Deheunynck, dernier d’une fratrie de cinq, « a une capacité à sentir les gens, avec leurs qualités, leur ego. Il a une appétence à aller au contact, et pas seulement pour une relation utilitaire ». Un sens du relationnel qui n’a pas encore convaincu les syndicats d’Engie. « Il ne s’est pas présenté aux partenaires sociaux quand il est arrivé », regrette le délégué syndical central de la CGT, Éric Buttazzoni, qui l’a trouvé « cassant » et « dur », lors de la grève déclenchée par la délocalisation d’un centre d’appel, fin septembre. Mais il laisse à l’homme le bénéfice du doute : « Qu’est-ce qui relève de sa personnalité propre ou de la pression de sa directrice générale ? » Pierre Deheunynck, lui, parie sur la formation pour assurer un avenir aux salariés d’un groupe en pleine recomposition. « Les salariés bien formés sont plus sereins dans les moments de transformation, parce qu’ils sont capables de s’adapter. Les transformations peuvent détruire de la valeur, mais aussi en créer.

En quelques mots

  • Sports collectifs En équipe de France de natation lorsqu’il était jeune, il a joué en Nationale 1 de water-polo et en Ligue nationale de volley-ball.
  • Réseau informel Avec trois amis de jeunesse, ils se sont promis de s’entraider professionnellement, de tirer les conséquences de leurs expériences, de s’aider à garder les pieds sur terre.
  • Réflexion Il suit les débats de l’École de Paris du management, qui réunit chercheurs et entrepreneurs.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle