Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Le transformateur de porcs Vallegrain disposera d’une nouvelle usine

, , ,

Publié le

Le transformateur de porcs Vallegrain bénéficiera d'une nouvelle usine à Nogent-le-Rotrou (Eure-et-Loir) à la fin du printemps. L'industriel a investi 5,5 millions d'euros dans cette infrastructure.

Le transformateur de porcs Vallegrain disposera d’une nouvelle usine
Vallegrain prévoit de porter l'effectif du groupe à 480 salariés d'ici 2020.
© Janphi63 - Flickr - C.C

Le groupe Vallegrain, contrôlé par la famille Leveau, achève la réhabilitation d'une friche industrielle de 3 500 m² à Nogent-le-Rotrou (Eure-et-Loir). Dans cet ancien abattoir, ex-AIM, mis à neuf par la communauté de communes pour 4,2 millions d'euros, Vallegrain regroupera en juin 2018 toutes ses activités de découpe actuellement dispersées sur ses autres sites : au siège social à Coudray-au-Perche (Eure-et-Loir), sur son abattoir à Chérancé (Sarthe) et sur le carreau de Rungis. Vallegrain va également investir 1,2 million d'euros dans l'équipement de production à Nogent-le-Rotrou.

"Nous simplifions l'organisation en spécialisant les sites. Ce qui permettra de dégager de l'espace pour les activités d'abattage à Chérancé, où nous sommes saturés, pour les produits élaborés (rôtis, filets, côtelettes...) à Coudray et pour le commercial à Rungis", résume Alexis Leveau, directeur industriel et fils du fondateur de Vallegrain Francis Leveau.

Ce groupe familial de 400 salariés prévoit d'investir 1,2 million d'euros dans l'équipement, dont 700 000 euros dès cette année. "Dès l'arrivée de la carcasse à l'usine, le flux ne prévoit aucune manutention jusqu'à la mise en palettes, c'est à dire 0 port de charge", assure Alexis Leveau, qui précise : "Chaque bac sera pesé, afin d'affiner le calcul du rendement par carcasse."

Grâce à ce nouvel outil, Vallegrain, qui compte le vendéen Fleury Michon à son tour de table (19 %) depuis trois ans, compte surtout "monter en gamme". "La demande de porcs soumis à des cahiers des charges augmente, en label rouge, en bleu blanc cœur, demain peut-être en bio. Pour nous, cela représente déjà 90 % de la production", explique Alexis Leveau.

Soutenus par des aides à l'emploi de la région Centre-Val de Loire, les dirigeants de Vallegrain prévoient de porter l'effectif du groupe à 480 salariés d'ici 2020, dont une quarantaine à Nogent-le-Rotrou. Fournisseur des salaisonniers (Bahier, Bordeaux-Chesnel, Salaisons du Mâconnais, Fleury-Michon,...), Vallegrain annonce un chiffre d'affaires de 84 millions d'euros.

Stéphane Frachet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle