Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Le tramway de Casablanca, un succès pour Alstom et la Ratp

Olivier Cognasse , , , ,

Publié le

Le savoir-faire français est à l’honneur mercredi 12 décembre avec l’inauguration de la première ligne de tramway de la capitale économique du Maroc.

Le tramway de Casablanca, un succès pour Alstom et la Ratp © RATP - Jean-François Mauboussin

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Une ligne de 31 km de long va permettre à Casablanca de sortir quelque peu de l’asphyxie qui caractérise cette ville tentaculaire, dont les seuls transports en commun sont des bus souvent décatis. Pourtant, les Casablancais sont partagés entre le bonheur d’avoir un moyen de transport moderne qui transportera 250 000 voyageurs par jour et la crainte des accidents, dont l’un s’est produit tout récemment pendant les essais. La circulation automobile et des piétons est totalement anarchique. Les voitures tentent de forcer le passage face à ce serpent métallique  qui étend ses 65 mètres de long sur le  rail. Ils ne respectent aucune priorité et parfois même les sens interdits. Il faudra du temps pour faire entrer dans les mentalités le fait que le tramway est généralement prioritaire aux carrefours.

Pour cette raison, à partir de jeudi 13 décembre, date de sa mise en service, il  va rouler doucement dans un premier temps, à une vitesse proche de 10 km/h. Il ne devrait atteindre sa vitesse de croisière qu’à l’été prochain, autour de 19 km/h en moyenne. Il peut transporter 600 personnes par rame sur un parcours jalonné de 48 stations entre les quartiers est de Sidi Moumen et de Moulay Rachid et ceux de Hay Hassani et des facultés au sud-ouest de la métropole, en passant par le centre ville. "L’ensemble du trajet doit être réalisé en un peu plus d’une heure avec une fréquence aux heures de pointes de 5 minutes entre les rames, d’ici à quelques mois, contre un quart d’heure au début de l’exploitation", précise Arnaud Legrand, chef du projet et directeur adjoint de la business unit Amérique - Afrique pour le groupe Ratp.

Une inauguration royale

La ligne est officiellement inaugurée, mercredi 12 décembre 2012, en présence du roi Mohammed VI et du Premier ministre français Jean-Marc Ayrault. Car ce succès est un peu celui de la France. Les 37 doubles rames Citadis sont produites par Alstom à Reichshoffen (Alsace) : 24 ont déjà été livrées et le reste le sera au premier trimestre 2013. Alstom s’est vu également confié la maintenance du matériel et des infrastructures par Ratp Dev, la branche internationale du groupe Ratp. Ratp Dev a remporté un contrat de 90 millions d’euros pour l’exploitation du tramway pendant cinq ans et demi au sein du groupement Casa Tram avec la Caisse de dépôt et gestion du Maroc et la holding Transinvest. Ratp Dev détient 40 % de Casa Tram plus une action qui lui permet d’avoir le pouvoir de décision. L’opérateur français a embauché et formé 600 personnes, dont une centaine de conducteurs et 400 agents en station.

Cette ligne de tramway a été réalisée en un temps record. "Réaliser une ligne de tramway de 31 km en 30 mois, c’est du jamais vu", s’exclame Pierre Mongin, le patron de la Ratp, qui engrange les succès dans ce domaine à l’international avec tout récemment la signature pour deux tramways aux Etats-Unis et la mise en service en 2013 des lignes à Oran et Constantine (Algérie). A Casablanca, le budget initial de 6,4 milliards de dirhams (600 millions d’euros) n’a pas été dépassé. Mieux encore, le coût total n’a atteint que 5,9 milliards de dirhams…  De quoi réfléchir à une deuxième ligne qui serait en balance avec un métro aérien. Peut-être du travail en perspective pour Alstom, qui a battu son record de livraisons de tramways en 2012. "Nous avons sorti une rame par jour ouvrable de nos usines, soit 260", se réjouit Patrick Kron, le PDG d’Altom, dont les activités marocaines sont florissantes.

Les premières rames de TGV construites par Alstom en France et assemblées au sud de Tanger devraient arriver en 2014 pour une mise en service un an plus tard de la ligne à grande vitesse entre Tanger et Casablanca.

 

Olivier Cognasse, à Casablanca

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

12/12/2012 - 18h23 -

Bonsoir, Félicitations, cela fait vraiment plaisir, j'espère que les usagers seront respectueux des rames de tramways, et surtout qu'il n'y aura pas d'impact négatif en terme d'accidents de la circulation. Petit erratum : "Le savoir-faire français est à l’honneur mercredi (et non jeudi) 12 décembre avec l’inauguration de la première ligne de tramway de la capitale économique du Maroc". Younès
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle