Le tramway de Besançon sauve l'usine française de CAF

Construcciones y Auxiliar de Ferrocarriles (CAF) investit dans son usine de Bagnères-de-Bigorre pour fabriquer les 19 rames du tramway de Besançon. Les installations du site seront opérationnelles en mars 2012.
Partager
Le tramway de Besançon sauve l'usine française de CAF
©Ville de Besançon - Maquette du tram grandeur nature réalisée en bois qui sera présentée aux rencontres du transport public à Strasbourg du 12 au 14 octobre.

La commande de 19 rames du futur tramway de Besançon (Doubs) entraînera un investissement de 3,5 millions d'euros dans l'usine CFDB de Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées), rachetée en décembre dernier par Construcciones y Auxiliar de Ferrocarriles (CAF).

Avec ce premier contrat en France, le constructeur ferroviaire espagnol compte démontrer la pertinence des trams de petite dimension sur le marché français des villes moyennes. Et du coup, relance l'activité de l'ancienne Compagnie de chemins de fer départementaux (ex-Soulé) dont l'activité en déclin avait fait douter de la pérennité du site.

Depuis le début de l'année, les effectifs sont passés de 155 à une centaine de salariés. La suppression de 39 postes a notamment concerné l'atelier de soudure, qui sera mis en veille mi-novembre.

L'investissement en cours permet d'ajouter à l'activité historique de fabrication d'autorails, l'assemblage de tramways grâce à un atelier d'essais fixe. Il porte aussi sur la rénovation des installations de montage (câblage, aménagement intérieur, freinage) des chaudrons (caisses des rames) que fabrique principalement la principale usine du groupe, à Beasain, dans le Pays basque espagnol.

Un contrat capital

Opérationnelles en mars 2012, les nouvelles installations accueilleront à l'automne de la même année, le montage des rames bisontines. D'un gabarit plus court, de 23,6 mètres de longueur (au lieu de 32 m le plus souvent), pour une capacité de transport de 132 passagers, elles sont présentées par la firme comme une porte d'entrée sur le marché français.

"Besançon est un petit contrat, mais il est capital pour faire reconnaître nos compétences", indique Andres Arizkorreta, administrateur délégué du groupe. La commande s'élève à 35 millions d'euros hors taxes, soit un prix unitaire de 1,8 million d'euros. "Nous avons fait des efforts pour entrer sur le marché français", reconnaît Laurent Caseau, directeur commercial France.

Depuis plusieurs années, l'espagnol répond en vain à presque tous les appels d'offres de tramway dans l'hexagone (Dijon, Brest, Le Havre, extension de Montpellier), sans réitérer les succès qu'il connaît à l'international, dernièrement à Mexico et Médeline.

Fin novembre, l'usine de Bagnère-de-Bigorre accueillera une commande de Nantes Métropole de huit rames qui compléteront le parc de Bombardier sur la ligne la plus fréquentée. En attendant, les premières voitures de ce contrat de 22 millions d'euros, prennent forme dans l'usine de Saragosse et les boggies dans l'usine historique de CAF à Beasain (province de Guipuscoa).

Sujets associés

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Qualité /Navigabilité F/H

Safran - 09/11/2022 - CDI - Niort

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - OCAPIAT

Fourniture de signalétique et publicité sur lieu de vente

DATE DE REPONSE 16/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS