Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le train de l’industrie sur les rails

Olivier Cognasse , , ,

Publié le

Le ministre du Redressement productif et le patron de la SNCF ont présenté, ce mercredi 13 mars, le Train de l’industrie et de l’innovation qui entame son tour de France le 20 mars prochain.

Le train de l’industrie sur les rails © Broken Glass - Flickr - C.C.

Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif, n’a pas changé ses habitudes. Avec sa traditionnelle verve, il s’est adressé à quelques journalistes et à l’ensemble de ses partenaires du Train de l’industrie et de l’innovation, dont l’Usine Nouvelle, pour louer les qualités de chacun. Il a, de nouveau, endossé le costume de l’avocat de l’industrie française. "Le redressement productif est l’affaire de l’ensemble des citoyens français et de toutes les forces vives de la nation".

Il a rappelé les vertus de l’industrie et notamment les salaires de l’industrie qui sont supérieurs aux autres secteurs d’activités. Son ministère a identifié "une dizaine de métiers sous tension, où les entrepreneurs ne trouvent pas chaussures à leurs pieds. Des métiers qualifiés et bien rémunérés". Une situation qui révolte le patron de la SNCF, Guillaume Pepy : "Nous entendons dire qu’en 2013, il y a des métiers sous tension, avec la situation de l’emploi que nous connaissons. Il y a quelque chose d’obscène". Avant de regretter le nombre insuffisant d’élèves-ingénieurs, de futurs techniciens, et… la nécessité d’avoir davantage de femmes intéressées par l’industrie.

La SNCF a été séduite par le Train de l’industrie, elle qui a déjà réalisé 270 trains de cette nature, notamment les Trains de l’emploi. Les 19 étapes du Train de l’industrie et de l’innovation mettront à l’honneur les entreprises, les entrepreneurs et les ouvriers. "Notre souhait est d’aller dans tous les territoires et d’exatler les innovations. Pendant un mois, c’est l’excellence qui s’arrêtera en gare", précise le ministre.

Olivier Cognasse

Une nouvelle génération de TGV en 2018
"Nous travaillons sur le train du futur pour mettre sur les voies en 2018 la nouvelle génération de TGV" a assuré Arnaud Montebourg, en évoquant son étape à Belfort et la visite de l’usine d’Alstom. Il a vanté l’existence d’une "équipe du ferroviaire très unie. Nous avons su faire un Airbus français, ce qui n’est pas le cas de toutes les filières".
Et Guillaume Pepy d’ajouter : "Le marché des systèmes de transport reste une compétition entre pays. Si on ne joue pas en équipe, on s’affaiblit par rapport aux équipes coréenne et japonaise, par exemple". Mais pas d’EADS du ferroviaire à l’horizon…

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle