Le trafic poids lourds, moteur de la reprise pour APRR

PARIS (Reuters) - APRR a tiré profit au premier semestre de la reprise du trafic autoroutier, en particulier de poids lourds, qui illustre l'amélioration de la conjoncture économique.

Partager

Le résultat net du numéro quatre européen du secteur, qui a déjà publié fin juillet un chiffre d'affaires en hausse de 6% au deuxième trimestre, a progressé de 16,3% à 174 millions d'euros et le résultat opérationnel courant de 5,1% à 422 millions, tout comme l'Ebitda (+5,1% à 631 millions).

Le trafic, mesuré en nombre de kilomètres parcourus, est en hausse de 3,1% par rapport au premier semestre 2009.

Le trafic de voitures (VL), qui avait été affecté au premier trimestre par les multiples chutes de neige dans l'Hexagone, a bénéficié à l'inverse au second trimestre des perturbations qui ont affecté le transport aérien et ferroviaire en avril. Au final, il progresse de 2,6% par rapport au premier semestre 2009.

Le trafic poids lourds (PL) a bénéficié de l'amélioration du contexte économique et confirmé sa reprise avec une augmentation de 5,8% par rapport au premier semestre 2009. Il reste cependant encore inférieur de 12% au trafic enregistré au premier semestre 2008.

"La période estivale confirme jusqu'à maintenant le redressement du trafic PL enregistré depuis le début du premier trimestre, et la tendance positive d'évolution du trafic VL", observe le groupe dans un communiqué.

APRR estime ainsi que la progression des recettes de péage qui découle de la reprise du trafic permettra en 2010 une nouvelle amélioration de la marge d'Ebitda (67% hors construction au S1 et 68% en 2009).

Autoroutes Paris Rhin Rhône, filiale du groupe de BTP et de concessions Eiffage, fait actuellement l'objet d'une offre de retrait initiée par Eiffarie, la coentreprise entre Eiffage et l'australien Macquarie qui a obtenu la concession du réseau d'APRR lors de la privatisation des autoroutes françaises en 2005.

Le président du conseil général de Saône-et-Loire, le socialiste Arnaud Montebourg, a saisi l'Autorité des marchés financiers (AMF) pour tenter de bloquer la sortie de la Bourse d'APRR, au motif que la privatisation du concessionnaire serait alors intégrale.

Avant la publication de ces résultats, l'action APRR a clôturé vendredi à 54,0 euros (+0,15%), ce qui se traduit par une capitalisation boursière de quelque six milliards d'euros.

Gilles Guillaume et Jean-Michel Bélot, édité par Dominique Rodriguez

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    AVRIL
ARTICLES LES PLUS LUS