Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le Trafalgar de MyFerryLink

Olivier Cognasse

Publié le

Le Trafalgar de MyFerryLink
La Scop de l’ex-SeaFrance risque de couler.

La perfide Albion veut dicter sa loi dans le détroit du Pas-de-Calais ! L’autorité britannique de la concurrence, la Competition commission, a décidé de porter un coup fatal à la jeune entreprise MyFerryLink, une Scop née sur les décombres de SeaFrance avec le soutien d’Eurotunnel, qui avait repris trois navires.

Elle emploie aujourd’hui 533 salariés en France et 71 au Royaume-Uni. La décision prononcée le 6 juin interdit aux navires d’accoster à Douvres dans un délai de six mois et pour une durée de deux ans. Autant dire que l’entreprise sera coulée… Le groupe Eurotunnel a décidé de faire appel. Le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, ne comprend pas cette décision, en contradiction totale avec celle de l’autorité française.

La décision britannique a été motivée par l’hégémonie d’Eurotunnel, qui détient déjà plus de 40% de parts de marché avec le tunnel sous la Manche. La guerre des prix engendrée par des surcapacités entre Calais et Douvres fait craindre que le franco-danois DFDS se retire et qu’ensuite Eurotunnel remonte ses tarifs.

Mais ces intentions louables cachent surtout la volonté de protéger l’opérateur britannique P & O… au risque de renforcer la crise de l’emploi dans le Calaisis qui compte plus de 17% de chômeurs.   

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus