Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Le tour de France de Sanofi

, , , ,

Publié le

L’équipe de direction de Sanofi France fait le tour de sa trentaine de sites dans l’Hexagone, répartis sur dix des treize régions françaises. Cette semaine, elle rencontrait les salariés du site d’Aramon dans le Gard rhodanien.

Le tour de France de Sanofi © Sanofi-Aventis

Le président de Sanofi France, Guillaume Leroy explique tout simplement cette décision de faire le tour de tous les sites français du groupe, industriels ou de recherche et développement : "Nous avons décidé de faire le tour de tous nos sites pour partager avec nos salariés et avec les parties prenantes de notre écosystème". La stratégie est évidemment justifiée par la taille de l’entreprise dans l’Hexagone : 25 000 salariés, pour un pays qui compte 100 000 personnes travaillant dans l’industrie du médicament. Autrement dit, une personne sur quatre dans ce secteur travaille pour Sanofi.

Aramon (Gard) fait partie des sites historiques du groupe. Fondé en 1963, il emploie aujourd’hui un effectif stable de 811 salariés et travaille sur trois des quatre grandes activités du groupe : un pôle d’extraction végétale, une activité de chimie et une troisième de biotech. Il ne manque que le bigdata, la nouvelle branche qui prend de l’ampleur.

Le produit-phare du groupe reste l’aprovel, efficace contre l’hypertension (300 tonnes de principe actif produit chaque année), mais le groupe produit au total 600 tonnes de principes actifs par an.

En 2018, Sanofi va investir 5 millions d'euros sur le site, principalement pour diminuer la consommation d’énergie et permettre le recyclage des solvants, à la fois grâce à l’installation de colonnes de distillation et grâce à un incinérateur qui générera à son tour une production de vapeur et de chaleur utilisée ensuite sur le site même. "En dix ans, a précisé le directeur du site Arnaud Le Guillou, Sanofi a investi plus de 500 millions d'euros dans cette usine".

Côté bigdata, le groupe a l’intention d’être de plus en plus présent dans ce secteur, mais pour l’instant, il a fixé son choix sur le site de Gentilly (Val-de-Marne), où se trouve déjà la direction opérationnelle du groupe. Guillaume Leroy a annoncé la création d’un labo consacré à 100 % à l’e-santé. Un labo qui ne comptera pas beaucoup de salariés permanents, mais qui "sera un espace ouvert à nos salariés et chercheurs de tous les sites du groupe. Nous souhaitons qu’il soit aussi un espace ouvert d’interaction avec le monde extérieur", a précisé Guillaume le directeur France, qui doit inaugurer ce nouveau dispositif lundi 4 décembre.

Anne Devailly

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus