Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Le toulousain Ze-Watt recharge les véhicules électriques en entreprise

,

Publié le

Le toulousain Ze-Watt recharge les véhicules électriques en entreprise
Fin 2017, Ze-Watt aura raccordé plus de 500 bornes de charge.

Sur le marché des véhicules électriques, Ze-Watt se démarque avec une offre de service originale. La société de Toulouse (Haute-Garonne) propose un service complet et clés en main de recharge des véhicules. Que ce soit pour accompagner le développement des flottes de véhicules d’entreprise ou pour proposer une solution de recharge aux salariés sur les lieux de travail. "Nous avons joué la carte de l’innovation de service", se félicite Éric Gaigneux, le président de cette société créée en avril 2015 et accompagnée par l’incubateur Midi-Pyrénées. Ze-Watt assure l’installation des bornes de recharge, leur accès pour les salariés via un badge personnel, la gestion des consommations, le paiement et la facturation grâce à une plate-forme dédiée et la supervision à distance des bornes couplée à un service de maintenance. La société développe sa propre ligne de bornes, dont elle assure l’assemblage final. Son offre complète a séduit quelques grandes entreprises de la région toulousaine, dont la Caisse d’Épargne Midi-Pyrénées, Assystem, Safran et Thales Alenia Space, où 10 points de recharge viennent d’être mis en service.

Ze-Watt compte une douzaine de clients et le raccordement d’une cinquantaine de points de charge. Il gagne de nouveaux clients tous les mois et vient de signer ses premiers contrats pour équiper des parkings d’entreprises en Centre-Val de Loire et en Auvergne-Rhône-Alpes. "D’ici à la fin 2017, nous devrions dépasser 500 points de charge équipés", précise Éric Gaigneux.

L’effectif de cinq salariés devrait être doublé dans les prochains mois et la société, dont le chiffre d’affaires sera d’environ 150 000 euros en 2016, devrait franchir les 3 millions d’euros d’ici à trois ans.

Marina Angel

Réagir à cet article

Usine Nouvelle N°3496-3497

Vous lisez un article de l’usine nouvelle N°3496-3497

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2016 de L’Usine Nouvelle

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus