International

Le Tonnerre, le porte-hélicoptères de la Marine Nationale, en renfort à Beyrouth

Enguerrand Armanet , , ,

Publié le

Parti de Toulon le 9 août, le Tonnerre, porte-hélicoptères amphibie de la Marine Nationale, accostera dans la matinée du vendredi 14 août à Beyrouth. Il transporte à son bord quelque 700 militaires, et plusieurs tonnes de fret pour aider au nettoyage et à la reconstruction du port.

Le Tonnerre, le porte-hélicoptères de la Marine Nationale, en renfort à Beyrouth
Le porte-hélicoptères amphibie Tonnerre accostera à Beyrouth le vendredi 13 août 2020.
© Marine Nationale

Le porte-hélicoptère amphibie (PHA) de la Marine Nationale, le Tonnerre, "devrait accoster vendredi matin dans le port de Beyrouth. La ministre des Armées montera à bord pour échanger avec les personnels", tweetait le 13 août le Ministère des Armées.

L’arrivée à Beyrouth du Tonnerre viendra s’ajouter aux huit avions, au détachement de la sécurité civile, et aux quelque 200 tonnes de fret pour venir en aide à la capitale sinistrée. Sa mission ? "Porter assistance à la population locale et répondre aux besoins exprimés par les autorités libanaises", peut-on lire dans le communiqué de la Marine Nationale.

Une expertise humaine

A son bord, 700 militaires, dont 350 soldats appartenant au 2ème régiment étranger du génie – régiment spécialisé dans le déblaiement et la construction -, et un groupe de plongeurs démineurs experts dans les travaux sous-marins et l’investigation portuaire. Dans son communiqué, la Marine Nationale précise que le Tonnerre "apportera des capacités d’évaluation d’environnement portuaire, de sécurisation des approches maritimes et des infrastructures, de reconnaissance, de déblaiement ainsi qu’un soutien matériel".

Le navire apportera également du matériel de première nécessité et du personnel compétent, mis à disposition par le gouvernement français et par des entreprises privées. La ministre des Armées, Florence Parly, est actuellement en visite au Liban pour témoigner de son soutien aux Libanais et rencontrer le président de la république libanaise Michel Aoun, ainsi que son homologue libanais Zeina Akar.

Des moyens techniques

Le PHA emportera notamment deux hélicoptères, un Caracal de l’Armée de l’air et une Alouette 3 de la Marine, ainsi que des chalands de transport de matériel et des véhicules des marins-pompiers de Marseille "qui seront donnés au Liban".

Avant d’entamer les travaux sous-marins, une première étape de prospection et d’analyse du site est nécessaire. Ainsi, la Marine Nationale fournira des outils du Service hydrographique et océanographique de la marine, qui compléteront les travaux des plongeurs démineurs.

En complément du soutien apporté par le Tonnerre, "un complément de personnel et du matériel lourd de l’armée de Terre, ainsi que des équipements de première nécessité, seront apportés au Liban par un bâtiment affrété".

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte