Le tribunal judiciaire de Nanterre se déclare incompétent sur les projets pétroliers de Total en Ouganda

La justice française ne se prononce pas encore sur les activités de Total en Ouganda, vivement critiquées par les ONG environnementales. Jeudi 30 janvier, le tribunal de grande instance de Nanterre (Hauts-de-Seine) a renvoyé le dossier devant le tribunal de commerce.

Partager
Le tribunal judiciaire de Nanterre se déclare incompétent sur les projets pétroliers de Total en Ouganda
Les ONG environnementales dénoncent deux projets pétroliers importants auxquels participent Total en Ouganda. /Photo prise le 16 janvier 2020/REUTERS/Regis Duvignau

Déception pour les organisations de défense de l'environnement. Jeudi 30 janvier, le tribunal de grande instance de Nanterre (Hauts-de-Seine) s'est déclaré incompétent dans l'action intentée contre un projet pétrolier de Total en Ouganda.

Les associations regrettent la décision

Les juges ont estimé que le dossier relevait de la compétence du tribunal de commerce. "Ils n’ont donc pas examiné les demandes des associations", ont regretté les six organisations qui ont engagé la procédure (les Amis de la Terre, Survie et quatre ONG ougandaises). Les activistes précisent qu'ils envisagent de faire appel.

"Les associations regrettent qu'il faille attendre encore plusieurs mois pour obtenir une prochaine décision alors que les violations aux droits humains en Ouganda continuent", écrivent les ONG dans leur communiqué. Le projet pétrolier de Total comporte selon elles des risques d'atteintes graves aux droits de l'homme pour des dizaines de milliers de personnes et menace un parc naturel au coeur de la région des Grands Lacs. "Les familles subissent des intimidations et doivent quitter leurs terres, bouleversant ainsi totalement leurs modes de vie", dénoncent les ONG sur le site "Total au tribunal".

Manquement au devoir de vigilance des multinationales ?

Les associations avaient déjà mis en demeure le géant pétrolier français en juin 2019 pour manquement aux nouvelles obligations découlant de la loi sur le devoir de vigilance des multinationales. Votée en mars 2017, cette loi impose aux sociétés-mères et aux entreprises donneuses d'ordre de prévenir les atteintes de leurs filiales, sous-traitants et fournisseurs aux droits de l'Homme et à l'environnement liées à leurs activités.

Le TGI de Nanterre a toutefois estimé que ces obligations "relevaient de la gestion d'une société commerciale". Il a donc renvoyé le dossier devant le tribunal de commerce.

Total défend son plan de vigilance

Dans un communiqué publié le 30 janvier, Total a répondu aux accusations des ONG. "Le plan de vigilance de Total identifie les risques pouvant résulter de nos activités, que ce soit envers les droits humains, les libertés fondamentales, la santé, la sécurité des personnes et l’environnement", assure le groupe français.

Le groupe assure que les populations "relocalisées" ont été accompagnées et que les propriétaires de terrain ont eu le choix "entre une indemnisation financière ou en nature". "D’autres mesures d’accompagnement ont été mises en œuvre au bénéfice des populations locales et continueront de l’être", ajoute Total.

Deux projets de Total en Ouganda

Les ONG environnementales dénoncent deux projets pétroliers importants auxquels participent Total avec ses partenaires (l'entreprise britannique Tullow et la société CNOOC). En 2011, Total a acquis une participation dans plusieurs licences couvrant les découvertes pétrolières de la région du Lac Albert, près du parc national Murchison Falls. "Le projet Tilenga consiste en un développement pétrolier, d’une usine de traitement du brut, des canalisations enterrées et des infrastructures dans les districts de Buliisa et de Nwoya en Ouganda", expliquait Total en septembre 2019. Selon les ONG, le projet Tilenga représenterait une capacité de production de 200 000 barils équivalent pétrole (bep) par jour.

Le deuxième projet, baptisé EACOP, a été décidé par le gouvernement ougandais en 2016. Il prévoit la construction d'un pipeline de 1 445 kilomètres à travers le pays pour exporter le pétrole du Lac Albert en passant par la Tanzanie.

Simon Chodorge, avec Reuters

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Energies renouvelables

Capteur solaire - CR 110

KIMO INSTRUMENTS

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ORANO

Ingénieur d'études vidéo procédé et réseaux industriels F/H

ORANO - 19/01/2023 - CDI - La Hague

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

976 - DEAL DE MAYOTTE

Le transport des personnels de la DEAL de Mayotte.

DATE DE REPONSE 22/02/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS