Le technocentre : en perte de vitesse

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le technocentre : en perte de vitesse
Renault a choisi de se concentrer sur le haut de gamme et l’utilitaire. l’usine de Batilly (Meurthe-et-Moselle), qui fabrique le master, tourne à plein régime.

« Il y a cinq ou six ans, Carlos Ghosn déclarait volontiers qu'il ne recruterait plus d'ingénieurs R et D en France », rappelle un analyste. Avec l'annonce, le 15 janvier, de 2 000 suppressions de postes d'ingénieurs d'ici à 2016, Renault redistribue la carte du développement de ses voitures.

1,73 milliard d'euros de dépenses en R et D en 2011

17 854 personnes employées en R et D, dont 10 483 en France

(source : Renault)

 

« Nous devons redéfinir notre coeur de métier, c'est-à-dire la conception d'un véhicule, aux caractéristiques Renault, souligne Gérard Leclercq, le directeur des opérations France. Il faut maîtriser 80% de ce coeur de métier, le reste doit être confié à l'extérieur », explique-t-il sans donner plus de précisions. Sur ces 2 000 suppressions, l'équivalent en travail de 1 000 postes sera alloué à des cabinets d'ingénierie.

En interne comme chez les sous-traitants, on craint que Renault ne joue double jeu. « Le recours à des prestataires d'ingénierie se fait surtout dans les périodes fastes, s'étonne Arnaud de David-Beauregard, le vice-président chargé des opérations à la Fédération des industries des équipements pour véhicules (Fiev). Quand les constructeurs sont confrontés à des réductions de budget, ils ont plutôt tendance à internaliser davantage. » Au centre technique de Lardy (Essonne), dédié à la mise au point des moteurs et boîtes de vitesses, on redoute d'avoir le même travail à faire avec moins de monde. Et de perdre des compétences. La conception d'un véhicule Renault ne sera plus uniquement confiée au Technocentre de Guyancourt (Yvelines, 10 400 personnes). D'ici à 2016, Renault compte renforcer ses centres techniques situés en Roumanie, en Inde et au Brésil de près de 500 postes. « La baisse de la centralisation est inévitable. Il est logique que le groupe localise du design et de l'ingénierie auprès des centres de production. Certaines des erreurs ont été commises pour ne pas l'avoir fait », constate Georges Dieng de Natixis.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS