Le taïwanais TTGroup lance une filiale pour conquérir le marché français de la machine-outil

Le constructeur de machines-outils TTGroup a lancé, mardi 12 décembre, sa filiale en France. Présent sur le territoire depuis qu'il a racheté en 2015 la société PCI, spécialisée sur les lignes de production automobiles, le groupe taiwanais veut notamment conquérir les donneurs d’ordre de l’aéronautique.

Partager

Le taïwanais TTGroup lance une filiale pour conquérir le marché français de la machine-outil

Un nouvel acteur de la machine-outil arrive en France. Le constructeur taïwanais TTGroup a annoncé, mardi 12 décembre, le lancement de sa filiale en France. "Cette filiale veut être un support technique et commercial afin d’aider nos distributeurs et d'accélérer les ventes de nos machines-outils en France, a expliqué à L’Usine Nouvelle Bernard Besse, responsable de TTGroup France. Nous visons précisément trois marchés : l’aéronautique, la fabrication additive métallique et la mécanique."

TTGroup, qui comprend la société mère Tongtai et deux autres sociétés taïwanaises – le fabricant de tours verticaux Honor et le fabricant de centres à portiques cinq axes pour l’aéronautique Apec – avait déjà mis un pied en France en rachetant en 2015 la société PCI (Process Conception Ingénierie), ex-Peugeot Citroën Industrie, spécialisée dans l’étude et la fabrication de lignes automatisées pour les pièces automobiles.

Recrutements à venir

Implantée à Saint-Etienne avec usine et bureau d’études, PCI est un ancrage essentiel dans le territoire mais insuffisant pour la vente des autres produits de TTGroup. "La société PCI est spécialisée sur l’automobile et son cœur de métier est de créer des lignes de fabrication adaptées à la production d’une pièce, souligne Bernard Besse. Elle ne vend pas de machines-outils en tant que telles mais un système de production adapté à un besoin. Ce n’est pas la même logique de commercialisation que dans les autres sociétés du groupe."

Pour autant, TTGroup voit PCI comme un avantage compétitif important par rapport aux autres acteurs de la machine-outil dominants en France, tels DMG Mori et Mazak. "En nous appuyant sur le bureau d’étude de PCI où travaillent 50 personnes, nous pourrons adapter nos machines aux besoins du client sans demander à Taïwan de le faire, argue Bernard Besse. C’est une vraie force de pouvoir dire aux donneurs d’ordre qu’ils peuvent travailler avec des Français et que nous pourrons adapter ici nos produits." Alors qu’il vend 5 à 6 machines-outils par an en France, TTGroup se donne pour objectif d’atteindre 30 à 35 ventes par an d’ici 2020. Pour cela des recrutements en communication, marketing et au sein des supports techniques pour les démonstrations de produits sont à venir.

Marion Garreau Cheffe du service innovation et industrie du futur
Marion Garreau

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS