Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le taïwanais Acer engrange son meilleur bénéfice en 8 ans mais peine toujours à se diversifier

Ridha Loukil , ,

Publié le

Le premier constructeur microinformatique taiwanais Acer conforte son redressement en 2018 avec un chiffre d’affaires en hausse et son bénéfice d’exploitation le plus élevé en 8 ans. Mais il peine toujours à sortir de sa dépendance des PC.  

Le taïwanais Acer engrange son meilleur bénéfice en 8 ans mais peine toujours à se diversifier
Acer est le numéro 5 mondial des PC.
© Acer

Le redressement d’Acer semble se confirmer. Pour la deuxième année consécutive, le premier constructeur microinformatique taïwanais, qui emploie environ 7000 personnes dans le monde, affiche en 2018 des résultats dans le vert avec un chiffre d’affaires en hausse de 2,1% à 7,9 milliards de dollars et un bénéfice d’exploitation en progression de 1,9% à 121 millions de dollars, le plus élevé en 8 ans. Mais avec une marge d’exploitation de seulement 1,5%, il n’a pas de quoi pavoiser.

Montée à la 5e place mondiale dans les PC

Il est loin le temps où Acer ambitionnait de devenir le numéro un mondial des PC portables. Déstabilisé par la disparition des netbooks, un marché dont il était leader pendant la deuxième moitié des années 2000, il est l’un des constructeurs informatiques le plus durement frappé par le déclin des PC. Depuis son pic de puissance en 2010, le groupe fondé par Stan Shih  a vu son chiffre d’affaires fondre de 63% en six ans avant de renouer avec la croissance en 2017. Numéro deux mondial des PC en 2009 et 2010, il est tombé à la sixième place en 2015, détrôné par Lenovo, HP, Dell, Asustek Computer et Apple, selon Gartner. En 2018, il monte à la cinquième place, juste devant son compatriote Asustek Computer avec une avance d'environ 200 000 pièces.

Sur un marché en contraction depuis 2011, Acer reste le constructeur le plus pénalisé dans le Top 5. Alors que les ventes de PC ont reculé de 1,3% en 2018 à 259,4 millions de pièces selon Gartner, il a vu ses livraisons chuter de 8% à 15,7 millions d’unités. Et ce malgré la progression de ses ventes de PC de jeux, de Chromebook (PC portables reposant sur le cloud de Google) ou de PC pour entreprises.

Echec dans les mobiles

Pour enrayer son déclin, Acer a tenté de se diversifier dans les tablettes, les smartphones, les objets connectés, les dispositifs de réalité virtuelle et les services. Avec un échec dans les mobiles (tablettes et smartphones) qui représentent à peine 5% du chiffre d’affaires. Le groupe continue à dépendre à 74% des PC. Cette dépendance reste le gros problème en raison des perspectives moroses des PC.

Depuis janvier 2017, le destin d’Acer est entre les mains de Jason Chen.  C’est à ce dirigeant de 56 ans que le fondateur Stan Shih a confié la direction avec la mission de poursuivre la transformation du groupe et de le mettre sur la voie d’une croissance durable et profitable.

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle