Le syndicat de l'agroalimentaire traverse sa crise de la cinquantaine

Jeudi 5 juillet, l’Association nationale des industries alimentaires (ANIA) fêtait ses 50 ans. L'occasion pour son nouveau président, Richard Girardot, ancien patron de Nestlé France et connu pour son franc-parler, de revenir sur les tensions qui animent le secteur.

 

Partager

Le syndicat de l'agroalimentaire traverse sa crise de la cinquantaine
Le nouveau président de l'ANIA lors des 50 ans de l'association

Au cœur du musée du quai Branly, l’Ania a mis ses habits de fêtes. Devant 400 invités, triés sur le volet, parmi lesquels Stéphane Travert, le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, l’association des industriels de l’agro-alimentaire fêtait, jeudi 5 juillet au soir, ses cinquante ans. A cette occasion, son nouveau président : Richard Girardot prenait pour la première fois la parole.

ÉVÈNEMENT
ÉVÈNEMENT

Rétrospective des grandes tendances alimentaires de ces cinquante dernières années, débats sur la foodtech, discussions autour de la loi Alimentation… tous les thèmes sont abordés pour montrer que "La France est, et restera, la nation de l'alimentation" s'enthousiasme Richard Girardot en début de cérémonie.

Une légitimité contestée

Pourtant, malgré ce dynamisme de façade, l’association sort d’une période creuse, marquée par un manque de légitimité et une réactivité souvent questionnée. Car si Richard Girardot est connu pour son franc-parler et ses mots durs, notamment contre la grande distribution, son prédécesseur Jean Philippe Girard s’est fait remarquer par sa discrétion. Nombreux sont les observateurs à reprocher le manque d’envergure nationale de l’ex-président, par ailleurs patron d’Eurogerm, une ETI bourguignonne, leader national des ingrédients céréaliers et technologiques innovants.

Chez un grand nom de la viande, on regrette notamment son manque de prises de position lors des scandales alimentaires. "Une discrétion qui a renforcé la méfiance des consommateurs envers le secteur agro-alimentaire", estime un responsable. "Contraire au LEEM, le syndicat de l'industrie pharmaceutique qui a su s’imposer comme une référence pour le grand public, l’ANIA n’a jamais réussi à prendre la parole auprès des Français", confirme une experte en communication de crise. Un constat renforcé par la diffusion, en septembre 2016, d'un Cash Investigation consacré à l'étiquetage des aliments, durant lequel l'association avait eu beaucoup de difficultés à expliquer son rejet du système Nutriscore.

Un nouveau président d'envergure national

Si la légitimité de l'ANIA est questionnée par le grand public, la réactivité de l'association est aussi mise à mal par des questions internes au secteur. Sur la guerre des prix, on reproche, par exemple, à l'Ania de n'avoir publié que tardivement une tribune en 2015 critiquant l'attitude des centrales d'achat... bien après que le président de Nestlé France, un certain Richard Girardot, ne se soit ému du comportement des géants de la distribution sur son blog personnel.

De quoi laisser des regrets à l'ensemble de la profession alors que l’alimentation et les industries agroalimentaires n’ont jamais été autant sur le devant de la scène qu’avec les Etats généraux de l’alimentation et le texte qui en découle.

Parions qu’en s’appuyant sur le charisme de Richard Girardot et de son expérience au sein de grand groupe internationaux, connus du grand public, tels que Nestlé, l’Ania espère reprendre le dessus.

Adeline Haverland Cheffe de rubrique Agroalimentaire, agro-industrie et luxe

Partager

NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Paris - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

ARTICLES LES PLUS LUS