Le Symop pousse la robotique aux Investissements d'avenir

,

Publié le

Le projet en faveur des investissements en robots du syndicat des entreprises de technologie de production est éligible au programme gouvernemental. Objectif : aider les entreprises à mettre en place des cellules robotisées.

Le Symop pousse la robotique aux Investissements d'avenir © D.R. - Toyota

L'ouverture du salon Industrie 2012, lundi 26 mars, coïncidait avec la réunion du comité de sélection des projets éligibles au programme gouvernemental des Investissements d'avenir. Sur la table : la proposition menée par le Symop, le syndicat des entreprises de technologies de production.

Ce projet porte sur 4,5 millions d'euros d'aides. Il vise à favoriser le développement de la robotique dans les entreprises, un sujet qui renvoie à l'action menée par le syndicat depuis plusieurs années, avec son action "robocaliser".

"La France est très en retard dans ce domaine, constate Vincent Schramm, directeur général du Symop. Il y a 150 000 robots en Allemagne, 64 000 en Italie et seulement 34 000 en France. Même en pondérant avec le nombre d'industriels dans chaque pays, nous sommes loin derrière nos voisins." Ce peu d'appétence pour l'utilisation de robots s'inscrit dans le contexte général du déficit d'investissement des PME françaises, qui se traduit par un âge très élevé du parc de machines, 17 à 18 ans en moyenne.

L'objectif du Symop est d'utiliser l'aide de l'État pour présenter les possibilités et les avantages de la robotique de production. Pour les entreprises intéressées, cela permettrait la prise en charge d'une partie du coût du consultant qui établira un diagnostic et élaborera le cahier des charges jusqu'à l'appel d'offres.

"La mise en place d'une cellule robotisée revient en moyenne à environ 120 000 euros, détaille Vincent Schramm. Cette somme se divise en trois parts à peu près égales pour le robot lui-même, l'environnement du robot et l'ingénierie."

Le Symop prévoit de réaliser un bilan des effets de la robotisation, secteur par secteur, sur différents aspects : le gain de productivité, mais aussi les effets induits, comme la réduction du travail répétitif et donc des troubles musculo-squelettiques, ou l'amélioration de l'image de l'entreprise vis-à-vis de ses clients.

Spécial salon Industrie 2012
Du 26 au 30 mars, a lieu le salon Industrie 2012, à Villepinte, au nord de Paris. Consultez à cette occasion, tout au long de cette dernière semaine de mars 2012, notre dossier consacré à l'événement, et alimenté au jourle jour par des articles de la rédaction de L'Usine Nouvelle.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte