Le SuperJet 100 de Sukhoi entre en scène

Le constructeur russe a dévoilé ce matin le premier exemplaire de son jet régional. L'objectif visé pour cet avion de ligne est ambiteux : conquérir 20 % du marché mondial.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le SuperJet 100 de Sukhoi entre en scène
Lors d'une cérémonie présidée par Serguey Ivanov, premier vice-Premier ministre de Russie, le jet régional de Sukhoi a donc effectué sa sortie officielle ce matin, à l'usine de Komsomolsk-sur-Amour (Sibérie orientale), devant un parterre de 500 invités. Le symbole est fort pour le constructeur russe puisque cela faisait près de vingt ans que l'industrie aéronautique russe n'avait pas lancé un nouveau programme civil.

Sukhoi est surtout connu pour ses avions de combat Su-27/30, vendus à plus de 900 exemplaires dans le monde. Avec le SSJ, un appareil positionné sur le créneau du 70-100 places, Sukhoi vise clairement le marché mondial, et donc une concurrence frontale avec le brésilien Embraer et le canadien Bombardier. Mikhail Pogossian, président du groupe Sukhoi (1,5 milliard de dollars de chiffre d'affaires) s'est fixé un objectif ambitieux : que l'activité civile représente 30 % des ventes d'ici 2010, puis 50 % d'ici 2015.

Pour ancrer la famille SSJ sur le marché international, Sukhoi a rompu avec la tradition en s'alliant avec plusieurs partenaires occidentaux, Thales pour l'avionique, Snecma pour le moteur (en association avec le fabricant russe NPO Saturn), Messier Dowty (Safran) pour le train d'atterrissage, l'italien Alenia pour l'après-vente, Boeing pour l'organisation de la production.

Premières livraisons en 2009

Ambitieux, le constructeur russe compte vendre environ 1 000 exemplaires du SSJ, dont 70 % hors Russie et CEI. Ce chiffre représenterait plus de 20 % du marché futur des avions régionaux, estimé entre 4 000 et 5 000 nouveaux avions d'ici vingt ans. Pour l'instant, le SSJ a été vendu à 73 exemplaires, principalement à des compagnies russe ou appartenant à la CEI.

Plusieurs prospects de poids évaluent l'avion, comme Air France, SAS et Lufthansa, ou le loueur ILFC. Mais ils attendent de voir si Sukhoi sera capable d'organiser l'après-vente avec son partenaire Alenia, qui a d'ailleurs pris 25 % du capital de la filiale Sukhoi Civil Aircraft (SCAC). Un centre de livraison et de support va être créé à Venise pour réaliser l'aménagement des avions destinés aux clients occidentaux.

Sukhoi doit aussi faire la preuve qu'il est à même d'assurer la montée en régime de la chaîne de production, partagée entre ses trois usines de Novosibirsk, Voronezh et Komsomolsk. A plus court terme, l'étape clé est le premier vol, prévu -si tout va bien- pour fin 2007 et la certification, d'ici fin 2008. Les premières livraisons doivent débuter en 2009.

G. L-B.

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS