Le suédois Intrum fait une offre sur les créances d'Intesa Sanpaolo

MILAN/STOCKHOLM (Reuters) - Le groupe suédois Intrum Justitia a annoncé lundi avoir soumis une offre à Intesa SanPaolo pour racheter une participation majoritaire dans l'activité de recouvrement de créances et un portefeuille de prêts non performants de la banque italienne.
Partager
Le suédois Intrum fait une offre sur les créances d'Intesa Sanpaolo
Le groupe suédois Intrum Justitia a annoncé lundi avoir soumis une offre à Intesa SanPaolo pour racheter une participation majoritaire dans l'activité de recouvrement de créances et un portefeuille de prêts non performants de la banque italienne. /Photo d'archives/REUTERS/Stefano Rellandini

L'opération permettra à la firme scandinave de se renforcer sur le principal marché européen des créances douteuses, tout en permettant à Intesa d'avancer vers son objectif, présenté en février, de réduction de moitié de ses prêts non performants.

Intrum propose d'acquérir 51% de Capital Light Bank, la filiale de recouvrement créée en 2014 par Intesa SanPaolo, et 51% d'un portefeuille de créances douteuses d'une valeur comptable brute de 10,8 milliards d'euros, qui sera déconsolidé d'Intesa.

Dans un communiqué, Intesa précise que la valorisation retenue serait de 500 millions d'euros pour la filiale de recouvrement et 3,1 milliards d'euros pour les créances douteuses, soit une valorisation totale de 3,6 milliards d'euros sur laquelle elle réaliserait un produit net d'environ 400 millions d'euros.

Intrum propose un versement initial de 156 millions d'euros d'ici la fin avril, le solde étant payé à la finalisation de l'accord, attendue d'ici la fin de l'année.

Intesa et Intrum avaient dit en janvier être en négociations en vue de cette opération.

Dans son communiqué, Intesa indique que son conseil d'administration examinera mardi la proposition d'Intrum.

Ce dernier a acquis l'an dernier son concurrent norvégien Lindorff pour créer un groupe de 8.000 personnes présent dans 23 pays européens et spécialisé dans le recouvrement de créances.

(Valentina Za et Gianluca Semeraro à Milan, avec le bureau de Stockholm, Véronique Tison pour le service français)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Jonconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

78 - St Germain en Laye

Entretien de linge de table dans les bâtiments communaux

DATE DE REPONSE 04/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS