Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Le sucrier marocain Cosumar cédé par la SNI au singapourien Wilmar

, , ,

Publié le

L 'unique sucrier marocain, détenu par la holding de la famille royale marocaine va passer entre les mains du négociant et industriel asiatique Wilmar, adossé à des institutionnels marocains. Ce groupe coté à Singapour et lié à la richissime famille sino-malaisienne Kuok, accélère son développement en Afrique.

Le sucrier marocain Cosumar cédé par la SNI au singapourien Wilmar © wilmar-international.com

La Société Nationale d’Investissement (SNI), groupe détenu par la famille royale du Maroc se déleste d'une nouvelle participation, sa dernière dans l'agroalimentaire. Après Centrale Laitière (Danone), Bima (Kraft) ou Lesieur Cristal (Sofiproteol), c'est au tour de Cosumar de voir arriver un nouvel actionnaire.

La SNI va, en effet, céder un bloc de 27,5% de Cosumar, unique sucrier marocain au groupe Wilmar. Ce dernier, basé et coté à Singapour, réalise près de 46 milliards de dollars de chiffre d'affaires dans le négoce et l'industrie agro-alimentaire notamment dans l'huile de palme, dont il se revendique premier producteur mondial . Wilmar réalise aussi un dixième de son activité dans le sucre. Il est l'un des nombreux groupes liés à la richissime famille sino-malaisienne Kuok, dont les membres notamment Robert comptent parmi les plus grosses fortunes d'Asie du Sud Est. Le patron de Wilmar est Kuok Khoon Hong, agé d'une soixantaine d'années.

Cosumar valorisé à 750 millions d'euros

Présent dans toute l'Asie du sud-est et en Chine, Wilmar qui a enregistré 1,3 milliard de dollars de bénéfices l'an dernier se développe de plus en plus en Afrique indique le communiqué de la SNI. avec "une prise de participation de 27% du groupe agroalimentaire ivoirien SIFCA, des investissements dans l’amont agricole en Côte d’Ivoire, Ouganda, Ghana et Nigéria ; ainsi que des investissements industriels dans le raffinage et la commercialisation d’huile en bouteille au Ghana et en Afrique du Sud".

La transaction autour des 27,5% de Cosumar sera effectuée en bourse à Casablanca pour un montant de 2,3 milliards de dirhams (206 millions d'euros), ce qui valorise Cosumar à 750 millions d'euros.

La "Compagnie sucrière marocaine et de raffinage" est l’opérateur sucrier unique au Maroc que ce soit par la production à partir de canne à sucre ou de betterave et le raffinage à partir de sucre brut importé.

un vaste plan de modernisation et d’investissement de 5,5 milliards de dirhams

Sa capacité de production et de raffinage est de 1,6 million de tonnes de sucre par an, mais sa production nationale, très variable selon la pluviométrie, est d'environ 400 000 tonnes.

Troisième sucrier africain, Cosumar possède une usine de raffinage à Casablanca et 7 sucreries au Maroc et emploie 2 000 salariés. Il s'est lancé depuis dans un vaste plan de modernisation et d’investissement de 5,5 milliards de dirhams (494 millions d'euros) depuis 2005 "tant pour la mise à niveau des sucreries que pour l’extension des capacités de raffinage".

Cosumar joue aussi un rôle clé pour l'agriculture auprès de plus de 80 000 agriculteurs producteurs de betterave ou canne. Ceux-ci sont pour la plupart sous contrat d'intégration (avance des frais de campagne), du fait de la faiblesse des surfaces agricoles au Maroc qui tournent en moyenne autour de 2 hectares.

Sur l'exercice 2012, Cosumar dont le PDG est Mohammed Fikrat vient d'annoncer un résultat net part du groupe de 730 millions de dirhams (70 millions d'euros) pour un chiffre d'affaires de 5,98 milliards de dirhams (550 millions d'euros). Protégé du marché mondial par des droits de douane élevés, le groupe Cosumar opère sur un marché national caractérisé par un important régime de subvention intérieure (Caisse de compensation) qui bénéficie au consommateur, alors que les agriculteurs bénéficient de prix élevés.

"le partenaire industriel de référence du groupe"

Quant à cette cession, elle ouvre une nouvelle étape clé dans l'histoire du sucrier national. "Wilmar devient le partenaire industriel de référence du groupe", indique un communiqué de la SNI. Celle-ci qui détient aujourd’hui 63,7% de Cosumar va en parallèle organiser prochainement la cession du reste de sa participation.

"Un deuxième bloc de 26,5 % sera constitué par un large consortium d’investisseurs institutionnels marocains. Ce bloc viendra se rajouter à celui détenu par Wilmar pour former le nouveau noyau majoritaire de Cosumar (54 % du capital) dans une gouvernance équilibrée et partagée. La participation résiduelle de SNI aura vocation à être cédée en Bourse afin d’augmenter le flottant de Cosumar", indique le communiqué du groupe.

Reste à savoir si ce nouvel actionnariat asiatique qui a de grandes ambitions en Afrique va soutenir et accélérer la stratégie du sucrier marocain. Fortement marqué par le régime des subventions au consommateur sur son marché intérieur, Cosumar a en effet commencé à aller voir ailleurs avec des développements en Tunisie, Egypte et surtout au Soudan, pays où il prépare un immense projet sucrier intégré.


Pierre-Olivier Rouaud

 

La SNI s'allège encore
Puissante holding, la SNI dont le bilan s'élève à plusieurs milliards d'euros est détenue par la famille royale du Maroc. Elle est souvent critiquée pour son poids dans l'économie marocaine via de nombreuses participations. Elle mène depuis deux ans après avoir fusionné avec le groupe frère ONA un vaste programme de cessions pour s'orienter officiellement vers une gestion de type société de portefeuille, tout en se diversifiant dans de nouveaux secteurs comme les télécoms (Inwi) ou l'énergie (Nareva). La SNI détient aujourd'hui notamment des participations dans Managem (mines), Sonasid (acier) ou Attijariwafa (banque). "SNI franchit ainsi une étape importante vers l’achèvement du programme de réduction de son périmètre par cession du contrôle pour les sociétés ayant atteint un stade de développement pérenne", selon le communiqué.

 

 

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

  • SAINT LOUIS SUCRE à PARIS (75019)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus