Le sucre emballe le sucre

Daddy va passer au PEhd à base de canne à sucre et du rose au blanc translucide pour ses boîtes de 1 kilo. -

Partager
Le sucre emballe le sucre
Seules les étiquettes restent roses sur les nouvelles boîtes Daddy.

Quoi de plus logique qu’un producteur de sucre utilise du sucre pour emballer ses produits ? C’est ce que va faire prochainement CristalCo, la filiale du groupe Cristal Union qui commercialise les produits Daddy, pour sa fameuse boîte de 1 kilo. « Face à la raréfaction des ressources pétrolières, aux impacts environnementaux et à l’évolution des attentes des consommateurs, l’innovation « alternative » est un bien nécessaire que la marque Daddy a à cœur de réaliser pour ses clients », annonce CristalCo dans un dossier de presse. « Ce sont cependant cinq à six années de travail qui ont été nécessaires pour réussir le pari de l’emballage végétal de manière optimale et maintenir en tout point ce qui fait que la boîte Daddy est plébiscitée », souligne Matthieu Simonin, directeur adjoint du marketing de CristalCo.

Canne à sucre

La nouvelle boîte, fabriquée par Millet Marius et qui sera dans les rayons en janvier 2014, sera à 90% en polyéthylène haute densité (PEhd) issu de ressources végétales renouvelables. Ce plastique est fabriqué au Brésil à partir d’éthanol obtenu de la fermentation de canne à sucre, « mais le fournisseur (Ndlr : Braskem) n’a pas participé aux développements », signale Matthieu Simonin. « Ce PEhd biosourcé est parfaitement substituable au PEhd fossile tant techniquement que pour son rendu et sa « main », indique Fabrice Ballin, responsable développements et sourcing achats. Avec différents grades, il s’est confirmé être pertinent pour l’extrusion-soufflage du corps de la boîte mais aussi, et plus facilement encore, pour l’injection du capot. » Les 10% restants sont constitués de la tirette sur le capot – « toujours en polypropylène parce que nous n’avons pas encore trouvé un plastique biosourcé supportant la soudure aux ultrasons », explique Matthieu Simonin – et des étiquettes. En même temps, l’emballage a été allégé, « essentiellement grâce à une meilleure répartition de la matière », précise Fabrice Ballin : le corps de la boîte passe de 75 à 65 grammes. « C’est 10 tonnes de matière en moins par rapport à version précédente, qui consommait 100 tonnes de plastique fossile, ajoute Matthieu Simonin. Et plus de 400 tonnes de CO2 économisées par an par million de boîtes produites. » Autre conséquence : le corps passe du rose au blanc translucide. « Auprès des consommateurs, la transparence prend d’ailleurs plus d’importance que l’origine végétale du plastique », relève le responsable marketing. L’étiquette sur le côté de la boîte conservera cependant sa fenêtre graduée pour ne pas perturber les habitudes des consommateurs qui la considèrent comme une fonctionnalité de base. Le capot, lui, devient vert pour mettre davantage en avant cette transformation. Un changement qui génère un surcoût et que Daddy ne va que très partiellement répercuter.

Bioéthanol

Ce développement surprend toutefois au sein du cinquième producteur sucrier européen, qui est très présent dans la betterave. « Le chemin est évident, d’autant que le bioéthanol représente 30% des ventes du groupe, déclare Matthieu Simonin. C’est d’ailleurs l’un des objets de notre implication dans la structure Agro-industrie Recherches et Développements (ARD) et le pôle de compétitivité Industries et agro-ressources (IAR), avec notre distillerie de Bazancourt, dans la Marne, ou de notre collaboration avec des acteurs comme Global Bioenergies. »

Sujets associés

NEWSLETTER Emballage

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Assurance Qualité Matériaux et Procédés Spéciaux

Safran - 19/11/2022 - CDI - Vélizy-Villacoublay

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS