Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Le succès en trompe-l'œil de la lavande et du lavandin

Franck Stassi , , ,

Publié le

Malgré une progression des surfaces de 47% en dix ans, la France a perdu son titre de premier producteur mondial de lavande et de lavandin. Une perte de terrain liée au dépérissement d’une partie des cultures.

Le succès en trompe-l'œil de la lavande et du lavandin
La culture de la lavande n'est plus totalement l'apanage de la Provence.
© Flickr/cc Lou Gabian

La lavande défie la morosité dans le paysage agricole. En France, ses surfaces ont augmenté de 47% en l’espace de dix ans. Un chiffre qui recouvre, certes, la célèbre plante (5120 hectares) mais aussi le moins connu lavandin Avec ses 20 500 ha, cet hybride, issu du croisement de la lavande fine et de la lavande aspic, s’arroge la majeure part du gâteau. Un déséquilibre qui n’est pas le fruit du hasard : là où 1 ha de lavande fine produit environ 15 kg d’huiles essentielles, 1 ha de lavandin en produit près de 100 kg.

Des cultures qui dépérissent

Ces données a priori réjouissantes cachent la montée en puissance ininterrompue de la Bulgarie, dont la production n’a cessé de grimper depuis 2008 et qui est devenue le leader mondial de la lavande il y a quatre ans. Une situation notamment liée au dépérissement, depuis 2000, des lavandes et lavandins. Le phytoplasme du stolbur se répand par le biais d’un insecte, la cicadelle Hyalesthes obsoletus.

Les différentes parties des végétaux sont progressivement atrophiées. Jusqu’à la moitié des rendements peuvent être affectés en première année pour les plants porteurs. Des étapes de certification ont été mises en place dans la filière lavande, qui occasionnent jusqu’à deux ans d’attente avant de pouvoir effectuer de nouvelles plantations.

Le Sud-Est conserve son leadership en France

Les professionnels cherchent donc des moyens de limiter les dégâts. "La Chine en importe beaucoup pour fabriquer des huiles ! Antiparasitaire, antispasmodique, antiseptique et utile à la protection des plantes, il possède de nombreuses qualités", a rappelé Céline Weber, responsable tourisme et pédagogie au Conservatoire national des plantes à parfum, médicinales et aromatiques, à l’occasion du Salon international de l’agriculture. L’huile de lavandin – n’en déplaise aux professionnels du marketing – est fréquemment utilisée dans les lessives.

La filière, composée de 2 000 producteurs et de 120 distilleries, étend malgré tout son emprise. Les Alpes de Hautes-Provence, la Drôme, le Vaucluse et l’Ardèche concentrent la majorité des surfaces (24 452 ha en 2017). Le bassin parisien et le Quercy (Lot, Tarn-et-Garonne) commencent à intensifier leur production. De nouvelles zones de production qui devront toutefois faire appel au Service officiel de contrôle et de certification des semences et plants du Sud-Est, seule région habilitée à certifier la lavande et le lavandin.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle