Le style Citroën ? "Singularité et simplicité", répond son nouveau responsable du design

Comment faire évoluer le style de Citroën, la marque centenaire – et emblématique - du groupe PSA ? Le nouveau responsable du style de la marque aux chevrons, qui a pris ses fonctions en novembre, veut rester fidèle à l’ADN de l’entreprise.

 

Comment définir le style de Citroën en 2019 ? A cette question, le concept-car Ami One, présenté la semaine dernière au Mondial de Genève, constitue une première réponse. Le mini-véhicule biplace, électrique et accessible sans permis, pop et coloré, fait figure d’OVNI au milieu de dizaines de SUV gris interchangeables. Et c’est bien l’effet recherché. "Citroën est une marque qui ne rentre pas dans les codes, qui doit proposer des choses différentes", explique à L’Usine Nouvelle le responsable du style de la marque, Pierre Leclercq.

Pierre Leclercq, responsable du style de Citroën depuis novembre 2018.

Ce n’est pas lui qui a dirigé la conception de cette Ami One : ce Belge de 46 ans n’a pris ses fonctions qu’en novembre 2018. Passé par BMW aux Etats-Unis, Great Wall Motors en Chine et Kia en Corée du Sud, il succède à Alexandre Malval à ce poste stratégique. L’homme se dit Citroëniste convaincu. "J’ai grandi en Citroën : ma mère roulait en Diane, mon père en CX, mon grand frère en DS, c’est une marque de cœur pour moi. Depuis le début des années 2000, la marque s’est montrée inspirée et inspirante en matière de design, De l’extérieur, je regardais de près ce que Citroën faisait, il y a eu des concepts incroyables. Mon choix était très vite fait quand on m’a proposé de travailler en France, dans ma langue d’origine, chez Citroën", raconte-t-il.

Le nouveau responsable du style se dit encore "en observation" au cœur des équipes design de PSA à Vélizy. "J’ai une règle, j’attends un an pour voir s’il y a besoin de faire des changements ou pas. Ces dernières années, il y a eu beaucoup de mouvements et j’ai trouvé des équipes super efficaces, qui travaillent dans un bon esprit. Si changements il y a, ils seront minimes", assure-t-il.

Citroën, marque nostalgique ?

L’homme, qui a étudié au Art Center College of Design de Pasadena en Californie, arrive au sein de la marque aux chevrons à un moment particulier, l’année de ses 100 ans. Après Ami One, un autre concept car réinterprétant les codes stylistiques de modèles mythiques de la marque sera dévoilé au salon Viva Technology, à Paris en mai. Faut-il en déduire que le futur Citroën sera nostalgique ? "On ne sera pas dans le néo-rétro", prévient-il. "On est davantage dans la réinterprétation de codes stylistiques ou de détails de modèles du passé. Mais je n’ai pas envie de faire du rétro-design. Ce qui est important, c’est de garder intacte la philosophie de la marque : la singularité (avec une gamme de véhicules très différente de ce qu’on voit sur le marché, mais très cohérente) et la simplicité : les Citroën ne sont pas over-designed".

Le designer espère en tout cas laisser son empreinte sur les futures créations du constructeur. "J’espère que dans quelques années, quand on regardera en arrière, je serai fier de ce qu’on a fait pour cette marque. L’industrie française laisse la porte ouverte à la créativité, donc tout est permis. Surtout chez Citroën !"

Et son action ne se limitera pas à dessiner de belles carrosseries "Plus que jamais, notre mission ne se résume pas à poser une belle robe sur un châssis. Nous voulons créer de nouvelles expériences. Ami One, c’est pas juste un joli objet, c’est un déclencheur de nouvelles envies, quelque chose qui va plaire à des gens qui n’ont peut-être jamais possédé d’automobile". Au moment où l’âge moyen des acheteurs de voitures ne cesse de grimper, sur fond de révolution de la mobilité partagée, connectée, autonome, électrique, le défi est grand.

Sujets associés

NEWSLETTER Auto et Mobilités

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 03/10/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS