Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le spécialiste de la gestion de l'eau Saur va passer sous pavillon suédois

,

Publié le

Le fonds d'investissement suédois EQT est entré en négociations exclusives avec les actionnaires du groupe Saur en vue du rachat du numéro trois français de la gestion de l'eau, ont annoncé le 23 juillet les deux parties.

Le spécialiste de la gestion de l'eau Saur va passer sous pavillon suédois
Le retraitement des eaux usées par Saur.
© D.R.

Numéro trois français de la gestion de l'eau, Saur avait annoncé début avril être à la recherche d'un ou de plusieurs "partenaires stables" pour accompagner son développement alors que ses principaux actionnaires actuels - parmi lesquels BNP et Natixis - étaient liés par une clause de conservation de leurs titres expirant en octobre 2018.

Le fonds d'investissement suédois EQT est finalement entré en négociations exclusives avec ses actionnaires en vue de son rachat, ont annoncé le 23 juillet les deux parties. "Cette évolution actionnariale de Saur constituerait une étape importante, renforçant ses perspectives de développement tout en l'accompagnant dans ses ambitions stratégiques", a souligné le groupe français dans un communiqué.

Pas de détail sur le prix

Les modalités financières de l'opération, qui pourrait être bouclée d'ici la fin de l'année, n'ont pas été communiquées.La presse rapportait ces derniers jours que les quatre fonds présélectionnés par Saur en juin - à savoir EQT, le français Meridiam et les américains KKR et I Squared - proposaient chacun autour de 1,5 milliard d'euros pour reprendre la société.

Arrivées chez Saur en octobre en 2013 dans le sillage du refinancement de la dette de la société, BNP et Natixis détiennent respectivement 23% et 14% du capital, à parité avec des fonds britanniques (37% du capital également). BNP Paribas restera actionnaire minoritaire après la cession de la Saur à EQT, a précisé ce dernier dans un communiqué. "En tant qu'actionnaire industriel, responsable et de long terme, EQT Infrastructure a l'intention d'aider Saur à saisir de nouvelles opportunités de développement et à accélérer sa croissance durable sur ses marchés", a expliqué le fonds, créé par la famille Wallenberg en 1994.

EQT avait précédemment indiqué que son projet pour l'ancienne "Société d'aménagement urbain et rural", née en 1933 avec l'essor des infrastructures hydrauliques dans les campagnes françaises, entendait consolider la position de la société en France, essentiellement dans les villes de petite et moyenne taille, et à favoriser son développement à l'international dans "quelques régions cibles".

Une ex filiale de Bouygues

Dans le giron du groupe Bouygues entre 1984 et 1993, la société a ensuite été détenue de 2007 à 2013 par un consortium composé de la Caisse des dépôts, de Séché Environnement, d'Axa et de Cube.Saur, présent à l'international en Arabie saoudite, Ecosse, Espagne et Pologne, a réalisé en 2017 un chiffre d'affaires de 1,29 milliard d'euros (hors activité propreté).

La société, qui compte 7.000 collectivités sous contrat et emploie 9.000 personnes, vise un chiffre d'affaires de 2 milliards d'euros d'ici 2022.

(avec Reuters: Gwénaëlle Barzic et Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot)

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle