Le spatial repousse les limites des lampes LED

PRODUCTION La société girondine Luxener s'inspire des techniques d'assemblage électronique dans le spatial pour booster les performances de ces nouvelles sources lumineuses. À la clé, une augmentation de 40 % du flux lumineux et un décuplement de la gamme de puissance.

Des lampes LED offrant un rendement lumineux de 100 lm/W et l'équivalent de 300 W en éclairage à incandescence. Ces prouesses incroyables sont obtenus, non pas par Philips, Osram ou General Electric, mais par une petite société girondine : Luxener. Son patron Hervé Finan, ven u du laboratoire d'électronique de Bordeaux, espère bientôt porter le rendement lumineux à 130 lm/W et étendre l'offre à l'équivalent de 500 W en incandescence, contre aujourd'hui au maximum 70 lm/W et 40 W pour les produits des trois ténors de l'éclairage mondial. Son secret ? L'utilisation de la technique d'assemblage de puces Gold Ball Bonding servant à l'élaboration de circuits électroniques pour le spatial.

Les lampes LED traditionnelles sont construites à partir de puces LED encapsulées dans des boîtiers contenant un réflecteur optique. Luxener part, elle, de zéro, en utilisant des puces LED nues qu'elle soude sur le circuit par des billes en or, et non plus par une soudure à base d'étain. En s'affranchissant du boîtier, ses ingénieurs gagnent non seulement en miniaturisation mais aussi en flexibilité pour optimiser l'emplacement des puces sur le circuit et la dissipation thermique, un problème clé dans l'éclairage LED. La société utilise son propre réflecteur optique conçu pour booster les performances. Hervé Finan reste discret sur les innovations dans ce domaine, car les cinq brevets déposés sont en cours de validation par l'Inpi. « Les réflecteurs optiques, intégrés dans les puces LED en boîtier, diminuent le flux lumineux de 20 à 40 %. Avec notre technologie, nous réduisons les pertes entre 3 et 6% », affirme-t-il.

Luxener, qui mène ce développement depuis 2003, se fournit en puces LED chez l'américain Bridgelux et bientôt chez le taïwanais Epistar. Ses produits, qualifiés par le CSTB, s'adressent aux collectivités locales, aux entreprises et au grand public. Leur fabrication est pour le moment sous-traitée en Chine en attendant une aide publique pour la mise en place d'une production en France.

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

80 - MONTDIDIER

Etudes géotechniques pour la déconnexion de 25HA de surfaces actives du système de collecte de Montdidier en amont du DO13.

DATE DE REPONSE 20/06/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS