Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Le sous-traitant aéronautique ariégeois Mecaprec va agrandir son usine à Lavelanet

, , , ,

Publié le

Spécialisé dans l'usinage de pièces en métaux durs, le sous-traitant aéronautique Mecaprec engage 2,3 millions d'euros dans l'extension de son usine de Lavelanet (Ariège) et dans l'acquisition de nouvelles machines robotisées. La société prévoit la création de 12 emplois supplémentaires.

Le sous-traitant aéronautique ariégeois Mecaprec va agrandir son usine à Lavelanet
Mecaprec engage 2,3 millions d'euros dans l'extension de son usine de Lavelanet (Ariège). Jean-Marc Gomez, président de Mecaprec.
© Mecaprec

Trop à l'étroit dans les 4 500 m² de locaux de son site de Lavelanet (Ariège), Mecaprec prépare l'extension de son site industriel avec la construction de 2 000 m² de locaux supplémentaires. Le chantier devrait démarrer au printemps 2019, pour une livraison à l'automne. L'investissement immobilier est évalué à 1,5 million d'euros, auxquels s'ajouteront dans la foulée, près de 800 000 euros d'investissements supplémentaires pour poursuivre la modernisation du parc machines.

Au programme notamment, la robotisation de 4 machines d'usinage connectées à un système automatisé commun de palettisation (chargement et déchargement). "Cette extension va nous permettre très vite d'augmenter nos capacités de production de l'ordre de 25 %. Elle va aussi être mise à profit pour réorganiser toute notre logistique et gagner de l'espace dans nos ateliers pour faire face à de futurs développement", explique Jean-Marc Gomez, président de Mecaprec. D'ici fin 2020, les effectifs seront également confortés par la création d'une douzaine d'emplois supplémentaires.

60 emplois créés en 10 ans

Depuis sa reprise de l'entreprise en 2009, Jean-Marc Gomez a transformé en profondeur la petite société ariégeoise créée en 1986. Depuis le déménagement de la société organisé en 2011 pour disposer de locaux plus vastes et mieux adaptés (et déjà à nouveau trop exigus), plus de 10 millions d'euros ont été investis dans l'outil de production, dont 2 millions d'euros sur les deux dernières années engagés dans l'acquisition d'une nouvelle génération de machines d'usinage et de fraisage très automatisées.

En parallèle, la société a musclé ses équipes. En dix ans, l'effectif a été porté de 12 à 72 salariés. Positionnée dans l'usinage et le fraisage de pièces de structure en métaux durs (titane et inconel) pour l'aéronautique, Mecaprec fait face aux montées en cadences imposées par ses donneurs d'ordres. La société travaille principalement pour de grands sous-traitants de rang 1, parmi lesquels Aubert & Duval, Figeac Aero, Gardner Aerospace, Mécahers (filiale du groupe Mécachrome), Nexteam Group ou encore Lauak.

Le sous-traitant ariégeois réalise pour eux des pièces de prototypage et de la production en petites et moyennes séries de pièces de structure, notamment des ferrures et des pièces pour mâts moteurs. "Nous nous sommes progressivement équipés pour répondre à des marchés de pièces de petites dimensions, de l'ordre de 10 mm, jusqu'à des pièces de 3 mètres de long", précise Jean-Marc Gomez.

Mecaprec a réalisé en 2018 un chiffre d'affaires de 9,2 millions d'euros, en progression sur les 8 millions d'euros réalisés en 2017 et table sur 10,5 millions d'euros pour 2019, avec l'ambition de franchir le cap des 15 millions d'euros dans un délai de 2 à 3 ans.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle