Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Le sort d'Areva NP suspendu à Creusot Forge

,

Publié le

Creusot Forge est la dernière condition suspensive à l’acquisition d’Areva NP par EDF. Pour donner naissance à New NP, l’électricien espère la lever d’ici à la fin de l’année.

Le sort d'Areva NP suspendu à Creusot Forge
L’audit en cours sur l’usine du Creusot conditionne le rachat d’Areva NP par EDF.

Cest la dernière condition suspensive à l’acquisition d’Areva NP (Nuclear Power) par EDF : démontrer que les falsifications des dossiers de fabrication des pièces forgées à l’usine du Creusot (Saône-et-Loire) ne relèvent pas d’une défaillance systémique. « Il nous faut réaliser tout le travail nécessaire pour lever les clauses d’ici à la fin de l’année », explique Xavier?Ursat, le directeur exécutif d’EDF chargé de la direction ingénierie et des projets nouveau nucléaire. Un travail de titan.

Suite à la découverte, en 2014, d’irrégularités sur la cuve de l’EPR de Flamanville (Manche) sortie de l’usine du Creusot, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a demandé à Areva de procéder à un audit de sa forge. Celui-ci révèle, en mai?2016, des anomalies dans le suivi des fabrications depuis 1965, certaines données de contrôle qualité étant différentes selon qu’elles se trouvent dans les dossiers de l’usine ou dans les documents remis aux clients. Areva découvre même une malfaçon sur une pièce de générateur de la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin). Areva décide de vérifier les 9 250?dossiers de fabrication de l’usine depuis sa création, dont 6 000 concernent des composants destinés à l’industrie nucléaire.

En août?2017, suite à la découverte de nouveaux écarts sur des pièces équipant des réacteurs nucléaires, l’ASN demande à EDF l’examen exhaustif des dossiers liés aux composants présents dans ses réacteurs en activité, soit près de 2 000?dossiers. Areva mobilise alors 150?experts en métallurgie et EDF une cinquantaine. Fin septembre, EDF a remis les douze premiers dossiers de synthèse à l’ASN, qui concernent 309?composants de réacteurs à l’arrêt. Ils comportent 471?fiches d’anomalies et 130 fiches de non-conformité, mais aucun des écarts repérés « n’est de nature à remettre en question l’aptitude au fonctionnement en toute sûreté des composants concernés », affirme Olivier?Lamarre, le directeur adjoint du parc nucléaire d’EDF. L’électricien a jusqu’à fin 2018 pour finaliser l’audit, mais il doit décider avant la fin de cette année s’il lève la clause suspensive. « L’étude des dossiers sera suffisamment avancée. Nous sommes confiants pour finaliser l’acquisition d’Areva NP comme prévu », prévient Xavier Ursat.

Une structure délestée des dossiers à risque

Les deux autres clauses suspensives à l’acquisition des activités d’Areva NP par EDF ont été levées durant l’année. La première était liée à l’accord de Bruxelles sur le plan de redressement d’Areva. Il a été donné en mai dernier. La seconde a été levée en juillet, lorsque l’ASN a déclaré la cuve et le couvercle de l’EPR de Flamanville aptes au service. Sous réserve toutefois que le couvercle, dont le design empêche d’en contrôler la résistance, soit changé d’ici à fin 2024. Après une enquête publique, l’avis favorable a été confirmé par l’ASN le 10?octobre dernier.

Sauf coup de théâtre, EDF devrait donc prendre une part majoritaire dans Areva NP, valorisé à 2,5?milliards d’euros. « L’acquisition, décidée en janvier?2016, aura lieu dans les derniers jours de 2017 », annonce Xavier?Ursat. Areva NP deviendra alors une filiale d’EDF, mais pas à 100 %. Mitsubishi Heavy Industries détiendra 15 % des parts, et potentiellement 19,5 %. L’ingénieriste Assystem obtiendra 5 %. EDF reste ouvert à l’entrée d’autres partenaires. On parle de l’indien Reliance. Dès le départ, l’électricien s’était engagé à ne prendre qu’une participation de 51 % à 75 % du capital de New NP. C’est le nom qu’a donné EDF à la structure délestée des dossiers à risque comme l’EPR d’Olkiluoto en Finlande qui affiche dix ans de retard et un surcoût de 5?milliards d’euros [lire ci-dessous].

EDF n’a pas attendu de finaliser l’acquisition de New NP pour rapprocher les ingénieries d’EDF et d’Areva NP. En mai?2017, il a créé Edvance, une coentreprise dont il détient 80 % aux côtés d’Areva. Quelque 850?ingénieurs EDF et Areva et autant d’ingénieurs de bureaux d’études ont rejoint la nouvelle structure. « Alors que partout dans le monde, les gens qui travaillent dans l’ingénierie nucléaire sont dans une même entreprise, en France, la moitié des ingénieurs étaient chez EDF et les autres chez Areva », observe Xavier?Ursat. Les deux principales missions d’Edvance sont de travailler sur le projet d’optimisation de l’EPR et sur le chantier de l’EPR d’Hinkley Point C, dont le design doit être adapté à de nouvelles contraintes de sûreté propres au Royaume-Uni.

Pas de plan social

Areva NP assure la conception et la construction de chaudières nucléaires et de composants, la conception et la fabrication de combustible, la construction de réacteurs, l’ingénierie et les services. La future filiale d’EDF est déjà son principal fournisseur pour la maintenance de ses 58?réacteurs nucléaires. « Le plan de restructuration d’Areva NP étant réalisé, la société que l’on acquiert à la fin de l’année est rentable et nous garderons toutes les compétences d’Areva NP », insiste Xavier?Ursat. Soit 14 000?personnes, dont 3 000 en Allemagne. L’actuel PDG, Bernard?Fontana a, quant à lui, présenté un plan pour augmenter la production, la cadence et la qualité de ses usines à Paimbœuf (Loire-Atlantique), Jarrie (Isère), Jeumont (Nord) et Saint-Marcel (Saône-et-Loire). Il passera par le rapatriement d’activités sous-traitées et des acquisitions. Le carnet de commandes s’élève 15?milliards d’euros. 

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus