Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le sommet de Rio+20 en trois questions

Publié le

Plus de 50 000 participants sont attendus à cette conférennce des Nations Unies sur le développement durable, organisée du 20 au 22 juin, à Rio de Janeiro, au Brésil. Délégations officielles, chefs d’Etat, organisations non gouvernementales et entreprises y participent. Présentation.

Le sommet de Rio+20 en trois questions © CM Ortega - Flickr - C.C.

Baptisée Rio+20, en référence au sommet qui s’était tenu dans la ville brésilienne 20 ans plus tôt, en 1992, cette conférence des Nations Unies sera axée sur deux thèmes principaux : l’économie verte et l’éradication de la pauvreté. Les négociateurs sont déjà à pied d’œuvre depuis le milieu de la semaine dernière tandis que les chefs d’Etat sont attendus dans la dernière ligne droite du Sommet.

C’est quoi concrètement  le sommet de Rio ?
Tandis que les négociateurs  essaient de trouver un accord sur le texte qui a été préparé en amont ces derniers mois ("le draft zéro"), plus de 500 évènements  organisés par les gouvernements et les instances de l’ONU sont organisés dans le RioCentro, le lieu des négociations. A cela, il faut ajouter les dizaines d’évènements organisés un peu partout dans la ville par les ONG, les pays  ou les représentants des entreprises, comme par exemple le "Business Day" du 19 juin organisé par le Business action for sustainable development. Concrètement, le sommet de Rio est donc une suite de réunions formelles et informelles...

Quel est son enjeu ?
Trouver de nouveaux engagements des Etats signataires en matière de développement durable. Le sommet  vise notamment à donner une suite aux objectifs du millénaire qui « expirent » fin 2015 en les remplaçant par des "objectifs de développement durable". Ce sommet aspire aussi à définir l’économie verte et la gouvernance associée. Car reste à savoir qui mettra en œuvre ces changements. La France pousse ainsi pour la création d’une Organisation mondiale de l’environnement. Ce sommet n’est donc pas que celui de la lutte contre le réchauffement climatique, contrairement à Copenhague, mais celui de l’environnement au sens large, de la réduction de la pauvreté ou encore des maladies.

A quoi peut-on s’attendre ?
Alors que le sommet de Stockholm de 1972 avait donné naissance au Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), celui de Rio de 1992 à la Convention cadre des nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), difficile de dire sur quoi débouchera vraiment Rio+20.  Des pays, Etats-Unis et Chine en tête, ne souhaitent en effet pas se voir imposer des règles mondiales  tandis que les pays du Sud craignent que la transition vers une économie verte hypothèque leur développement. Autant de divergences qui compliqueront les négociations. Vendredi dernier, sur les 50 pages du texte, 12 seulement étaient acquises…

L'action de la France depuis 1992
Cette animation, produite par le ministère des Affaires étrangères et le ministère de l'Ecologie, du Développement durable, et de l'Energie, passe en revue l'implication des autorités françaises dans les questions environnementales.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle