Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Le solaire sauve les ventes de Soitec, mais pas ses marges

Manuel Moragues , , , ,

Publié le

Les premiers revenus significatifs enregistrés par Soitec dans sa nouvelle activité solaire compensent presque l’effondrement de son activité dans l’électronique. Mais l’ETI iséroise a encore creusé ses pertes au cours de l’exercice 2013-2014.

Le solaire sauve les ventes de Soitec, mais pas ses marges © L'Usine Nouvelle

Heureusement qu’il y a le solaire ! Soitec a publié, mardi 22 avril, les résultats annuels pour son exercice décalé 2013-2014 (clos le 31 mars dernier). Et la seule bonne nouvelle, soulignée par l’ETI iséroise dans un communiqué, est la "première contribution très significative de la division solaire à l’activité globale".

Cette nouvelle activité, issue d’une diversification lancée en 2009, avait généré moins de 6 millions d’euros de chiffre d’affaires au cours de l’exercice précédent. Grâce à l’avancée du grand projet sud-africain de Touwsrivier, ce sont près de 79 millions d’euros de ventes que Soitec a pu enregistrer dans le solaire pour l’exercice 2013-2014.

Ce bond permet à Soitec de limiter le recul de son chiffre d’affaires à 6%, à 247,1 millions d’euros. Au cours des trois premiers trimestres de l’exercice, les ventes avaient reculé par rapport à la même période de l’exercice précédent de, respectivement, 28,3%, 31,7% et 44,7%. Difficile de compenser complètement cette dégringolade liée à l’effondrement de l’activité historique de Soitec, le silicium sur isolant pour les ordinateurs de bureau. Le solaire aura permis à l’entreprise de limiter les dégâts en termes de ventes.

137,3 millions d’euros de pertes opérationnelles

Côté rentabilité, en revanche, le solaire est à l’unisson de l’électronique : dans le rouge de plus en plus foncé. Soitec a creusé sa perte opérationnelle courante à 137,3 millions d’euros, contre 123 millions lors du précédent exercice. La division électronique y a contribué à hauteur de 26,4 millions de pertes (contre 13,5 millions en 2013-2014) et le solaire à hauteur de 93,6 millions (contre 82,3 millions en 2013-2014). Soitec explique cette dégradation dans le solaire "par une montée en charge encore insuffisante de la ligne d’assemblage de modules solaires à San Diego et par des projets déficitaires" de démonstration.

Soitec compte bien rebondir et prévoit pour 2014-2015 une perte opérationnelle "très significativement réduite". Le groupe, qui a déjà mené en 2013-2014 un plan de réduction des coûts, veut continuer dans cette voie et vise à améliorer sa trésorerie via la "vente avec reprise en crédit-bail de certains de ses actifs avant la fin du premier semestre 2014-2015". Soitec confirme son objectif de "retour à la profitabilité opérationnelle en 2015-2016".

Le solaire devrait représenter à cet horizon, selon l’ETI, environ la moitié de son activité globale. Si le groupe a connu un revers la semaine dernière en étant écarté d’un projet de centrale solaire de 150 MW en Californie, il affirme pouvoir s’appuyer sur les contrats d’achat d’électricité de 150 MW qu’il détient en propre pour réaliser ses objectifs.

Manuel Moragues

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle