Economie

Le socialiste Gérard Collomb comprend les pigeons

, ,

Publié le

Exclusif Le sénateur PS et maire de Lyon a déclaré qu'imposer de la même manière le capital et le travail risquait de décourager la création d'entreprise par les jeunes et de tuer l'innovation en France. La contestation lancée par les pigeons entrepreneurs a en outre produit ses premiers effets, des représentants doivent être reçus à Bercy ce jeudi 4 octobre.

Le socialiste Gérard Collomb comprend les pigeons © D.R. - Parti Socialiste

Les pigeons entrepreneurs doivent roucouler de plaisir. Alors que le ministre de l'Economie Pierre Moscovici a laissé entendre ce matin du 4 octobre qu'il faudrait revenir sur les mesures de nature à dissuader l'investissement dans les jeunes entreprises, c'est au tour de Gérard Collomb de caresser dans le sens des plumes ce mouvement né de la contestation du projet de loi de finances (PLF) 2013.

"Si on n'encourage pas le risque, on tuera l'innovation dans le pays"

"Je pense qu'il faut faire attention aux fondamentaux de base. Si on impose de la même manière le capital et le travail, des jeunes qui vont sortir de leurs études vont avoir intérêt à intégrer des entreprises comme salariés, plutôt que de monter une start-up avec leur argent et celui de leur famille", a déclaré le sénateur PS et maire de Lyon

Gérard Collomb poursuit : "Si on n'encourage pas le risque, on tuera l'innovation dans le pays. C'est pourquoi je comprends certaines réactions, et je n'hésite pas à le dire publiquement."

Les pigeons reçus à Bercy, la manifestation annulée

Les ministres de Bercy, dont Pierre Moscovici et la ministre déléguée aux PME Fleur Pellerin, doivent recevoir des représentants des entrepreneurs mécontents cet après-midi. La CGPME sera présente à cette réunion.

Premier signe d'apaisement, les pigeons entrepreneurs ont fait savoir sur leur page facebook qu'ils annulaient la manifestation initialement prévue à Paris le dimanche 7 octobre.

Deux pistes d'aménagement à l'étude

A l'antenne de RMC ce jeudi matin, Fleur Pellerin a précisé que des aménagements fiscaux étaient à l'étude pour les créateurs d'entreprises. La ministre a notamment évoqué un système de modulation de l'abattement prévu pour les créateurs d'entreprises qui réinvestissent 80% de leur plus-value.

Le gouvernement pourrait aussi "accélérer dans le temps" l'abattement qui encourage la détention longue de titres, "pour que vous puissiez bénéficier du dispositif plus tôt". En clair, dans l'état actuel du PLF, un entrepreneur n'aurait pas bénéficié de l'abattement maximum de 40% avant 2025, la durée de détention n'étant mesurée qu'à partir de 2013.

Premières discussions à l'Assemblée le 15 octobre

En attendant les premiers débats autour du projet de budget qui commenceront le 15 octobre à l'Assemblé, les pigeons pourront donc se féliciter de cette première victoire. En moins d'une semaine, ce mouvement de contestation, inédit dans sa forme, est parvenu à faire reculer le gouvernement. On connaissait la pression de la rue, il faudra désormais compter sur celle des réseaux sociaux.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte