Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Le smartphone réinvente l'automobile

, , , ,

Publié le

Design, gestuelle, intuitivité… Le smartphone est devenu le nouveau canon de l’automobile, allant jusqu’à questionner le concept de voiture.

Le smartphone réinvente l'automobile

Sommaire du dossier

Quand on lui demande quelle est l’origine des surfaces planes et les angles arrondis du concept Intrado, Raphaël Bretecher, le design manager de Hyundai Motor Europe, fouille dans sa poche et en tire son iPhone. « L’inspiration vient de là », résume le designer, comme une évidence, en manipulant dans tous les sens son téléphone. Techniquement indispensables dans l’habitacle, les smartphones et autres tablettes ont aussi bousculé les codes esthétiques de l’automobile. Leur image de sobriété luxueuse contamine les nouveaux modèles.

Un design extérieur épuré

L’ancienne génération de Peugeot 308 accumulait les angles droits et les nervures. La nouvelle n’est faite que de grandes surfaces planes agrémentées de boucliers et de feux arrondis. Comme un iPhone. Mais il aura fallu attendre 2013 pour que la compacte s’épure, quand le premier smartphone à la pomme est sorti en 2007. L’automobile reste soumise aux temps longs, en particulier dans les process de production. « Les techniques pour former le métal influent sur le design, constate Karim Habib, designer chez BMW. Avant, on ne pouvait pas réaliser des formes aussi complexes à l’emboutissage. » Former des panneaux de carrosserie bombés ou jouer sur le traitement des surfaces est désormais possible. « La conception peut être beaucoup plus simple, souligne Andreas Wlasak, le directeur du design chez Faurecia. Un plastique injecté peut donner une belle qualité perçue en travaillant sur l’aspect de la surface, sur le grain. C’est un processus industriel extrêmement valorisant. » 

La tablette domine l’habitacle

Cette technique se retrouve, par exemple, sur une planche de bord Audi, avec de grandes surfaces sur lesquelles le plastique se suffit à lui-même. La planche peut paraître très vide, car le centre de gravité du cockpit s’est déplacé vers l’écran. « Tous les constructeurs veulent désormais un iPad dans leurs modèles », résume-t-on chez Continental. Comme l’écran regroupe la majorité des fonctions, il devient inutile de multiplier les boutons sur la console ou sur le volant.

De toute façon, l’objet bouton est presque lui-même dépassé. Dans la nouvelle Mercedes Classe C, l’équipementier allemand propose le TouchPad, une surface grande comme l’écran d’un smartphone installée sur la console centrale. Il suffit de l’effleurer pour chercher un menu dans la tablette et de tapoter pour sélectionner une fonction, comme sur une tablette. « Nous travaillons déjà sur la prochaine version, affirme Andreas Brüninghaus, ingénieur chez Continental. Un système électromagnétique donne l’impression de cliquer mécaniquement sur un bouton pour activer certaines fonctions. » L’allemand compte ainsi protéger le conducteur de l’activation intempestive de certaines fonctions par simple effleurement du TouchPad.

L’importance de l’IHM

Les gestes de l’utilisation du smartphone ont également bouleversé l’habitacle. « Avant, le design automobile reposait sur trois facultés : l’extérieur, l’intérieur avec les matériaux, et la technologie. Désormais, une quatrième faculté est essentielle : BMW a des designers spécialisés dans l’interaction avec les écrans, constate Benoît Jacob, le chef du département design BMWi. Nos clients souhaitent une interface sympathique, intuitive et claire. »

L’interface homme-machine (IHM) doit retranscrire l’intuitivité du smartphone dans les commandes du véhicule. PSA travaille ainsi sur une gestuelle inspirée de l’électronique grand public pour enclencher des commandes aussi basiques que les essuie-glaces ou changer de station de radio. Au volant, un simple mouvement du pouce vers le haut ou vers le bas enclencherait les balais ou ferait défiler les stations, un geste proche de ceux du doigt sur un smartphone pour faire défiler les menus, devenu intuitif. « Nos vies sont plus stressantes, plus chargées, avec un trop-plein d’informations, argumente Mark Lloyd, le designer du Citroën C4 Cactus. Il faut donc offrir un environnement plus relaxant aux conducteurs. »

Un habitacle repensé

Se relaxer c’est ce qui attend dans quelques années le conducteur de véhicule autonome. Simplifié, l’habitacle sera alors révolutionné. « La voiture autonome et connectée libérera le conducteur, qui pourra aller sur internet par exemple. On peut alors cacher le volant, tourner le siège pour échanger avec les passagers », propose Laurens van den Acker, le designer de Renault [lire page suivante]. Libérée de contraintes techniques importantes, comme le volant ou les sièges fixes, la voiture disposera demain d’un habitacle modulable et spacieux.

À l’image du téléphone portable, passé en quelques années de la taille d’une valise à celle d’un écran tactile de quelques centaines de grammes, l’automobile risque d’évoluer bien loin de sa figure centenaire (quatre roues, deux sièges et un volant). Quitte à questionner le concept même d’automobile apparu au début du XXe siècle. « Toute l’histoire d’Apple est fondée sur un principe : comment faire un nouveau produit offrant la même fonctionnalité que l’ancien, mais en y ajoutant des services, précise Andreas Wlasak, de Faurecia. Ce mouvement n’a pas encore eu lieu dans l’automobile. » 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle