Tout le dossier Tout le dossier

Le site PSA de Poissy touché par 700 suppressions de postes

[ACTUALISÉ] - Après l'annonce de 3 000 suppressions de postes à l'usine d'Aulnay-sous-Bois, 1 400 à Rennes, 1 325 à la direction industrielle, 1 407 à la R&D, 570 à la direction des marques et 284 dans les autres directions, le groupe PSA Peugeot Citroën détaille ce vendredi les suppressions site par site.

Partager
Le site PSA de Poissy touché par 700 suppressions de postes

On connaissait déjà le nombre de suppresions de postes dans les usines PSA d'Aulnay et Rennes. Le site de Poissy, dans les Yvelines, vient d'être fixé sur son sort après un comité d'entreprise organisé vendredi matin : PSA envisage d'y supprimer 700 postes, a appris l'AFP auprès de la direction et de sources syndicales.

Lors du comité d'entreprise vendredi matin, la direction a remis aux représentants du personnel un dossier de consultation, qui sera discuté le 26 juillet lors d'un nouveau CE.

"A Poissy, ce sont 700 personnes à qui on proposera un départ volontaire", a déclaré à l'AFP une porte-parole de la direction, ajoutant que le site yvelinois "mettra tout en oeuvre pour accueillir les salariés d'Aulnay qui en feraient la demande".

Le groupe, qui a annoncé jeudi la suppression de 8 000 postes en France et l'arrêt de la production en 2014 à Aulnay-sous-Bois, prévoit de reclasser 1 500 salariés d'Aulnay sur le site de Poissy, qui va monter en puissance. Mais cela signifie pour les salariés d'accepter de déménager à une cinquantaine de kilomètres d'Aulnay.

Le secrétaire général de la CGT de PSA Poissy, Farid Borsali a estimé que la réunion de vendredi matin avait été "décevante". "Nous n'avons eu aucune précision", a-t-il poursuivi. "Les 1 400 intérimaires de Poissy risquent de se retrouver à la porte", a alerté M. Borsali.

Sur les 702 suppressions de postes prévues à Poissy, sont concernés 446 ouvriers, 189 agents de maîtrise et 67 cadres, a précisé une source syndicale. "Contrairement à Aulnay et Rennes où il s'agit d'un plan de sauvegarde de l'emploi, sur les autres sites dont Poissy, il s'agit d'un plan de redéploiement des compétences basé sur le volontariat avec des mesures d'incitation au départ volontaire", a précisé Michel Prost, secrétaire FO au CE.

"Ce n'est pas aux salariés de payer les erreurs de stratégie du groupe et on demande que PSA mette les moyens pour que personne ne reste sur le carreau", a-t-il ajouté.

Le site de Poissy, qui produit des DS3, des C3 et des 208, compte actuellement 7 000 salariés, dont environ 1 300 intérimaires, selon la direction. Une baisse de la cadence sur la ligne de production de la 208 est prévue "à l'horizon d'octobre", a précisé la porte-parole de la direction.

Sochaux : 579 suppressions de poste

Sur le site historique du Doubs, la CGT a indiqué que 579 emplois seraient supprimés sur la base des départs volontaires. Selon le syndicat, qui s'appuie sur des documents fournis par la direction du site, 369 postes seront supprimés dans le secteur de la R&D, 200 postes dans la production et 10 autres dans des services divers. Par ailleurs, environ 700 des 1 600 intérimaires du site ne devraient pas être reconduits.

Mulhouse : 273 départs volontaires

Le site PSA du Haut-Rhin, où travaillent près de 8 300 salariés et 800 intérimaires, sera touché par un plan de 273 départs volontaires, qui ne concernera pas le secteur de la production, a indiqué la CFDT à l'issue d'une réunion sur place d'un CE extraordinaire ce vendredi. "Ce plan concerne les emplois de structures, dans les services de recherche-développement ou administratifs, par exemple", a détaillé le syndicaliste. "Apparemment il n'est pas question de licenciements secs chez nous. Le problème, c'est qu'il y a sans doute des salariés qui souhaiteraient partir, mais ils ne travaillent pas forcément dans les services concernés par le plan", a-t-il encore observé.

Moselle : 94 emplois disparaîtront

Les deux sites de PSA en Moselle devraient pour leur part voir disparaître 94 emplois (52 à Trémery, 42 à Metz-Borny) sur la base de départs volontaires, essentiellement sur les effectifs de structure (recherche et développement, encadrement), selon des sources syndicales.

0 Commentaire

Le site PSA de Poissy touché par 700 suppressions de postes

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

PARCOURIR LE DOSSIER

Auto

PSA : 550 postes pourraient être sauvés

Quotidien des Usines

Le sort de PSA Aulnay sur la table

Auto

Les principales déclarations de la remise du rapport Sartorius sur PSA

Auto

Le rapport Sartorius valide le plan d'économies de PSA avec des réserves

Auto

"C’est la stratégie de Philippe Varin qui est remise en cause par Sartorius"

Auto

PSA quitte le CAC 40, Solvay prend sa place

Auto

Vers un rapprochement PSA-Chevrolet

Quotidien des Usines

L’été noir de PSA

Auto

Quel impact pour PSA d’une sortie du CAC 40 ?

Auto

Les transferts de production entre Opel et PSA, objets de rumeurs

Quotidien des Usines

Philippe Varin lance la mission de reconquête pour Aulnay

Investissements industriels

Plan Rebond 2015 : la nouvelle bouée de secours de PSA

Auto

Devant le siège, les syndicats maintiennent la pression sur PSA

Quotidien des Usines

PSA Aulnay : "La ville n’a pas dit son dernier mot !"

Auto

Le cash, clé des négociations entre l’Etat et PSA

Constructeurs

BMW aurait mis fin à sa coentreprise avec PSA

Constructeurs

L’Etat s’empare du dossier PSA

Auto

Dix points pour sauver Opel

Auto

PSA va supprimer 8 000 emplois en France

Quotidien des Usines

"PSA nous a menés en bateau"

Auto

La folle journée de PSA

Quotidien des Usines

PSA : les ouvriers abattus débraient à Aulnay

Auto

Philippe Varin (PSA) : "Pas de licenciements secs mais une solution pour chacun"

Éco - social

Arnaud Montebourg rappelle le "devoir" de PSA vis-à-vis de la nation

Auto

PSA, le constructeur qui a fermé dix usines en six ans

Editorial

Le dilemme de PSA : du premium ou des volumes

Auto

Le conseil de surveillance de PSA soutient Varin et sa stratégie

Constructeurs

Michel Sapin promet le soutien de l’Etat dans le dossier de PSA Aulnay

Auto

PSA prévoit de nouvelles mesures d’économies

Quotidien des Usines

Comité sous tension chez PSA

Auto

Automobile : Comment bien fermer Aulnay ?

Auto

Automobile : PSA en quête de cash

Auto

PSA Aulnay, usine paradoxale

Auto

PSA Aulnay et Opel Bochum, nouveaux Vilvoorde ?

Auto

"Tous les signaux nous emmènent vers la fermeture de PSA Aulnay"

Quotidien des Usines

PSA pourrait annoncer la fermeture de l’usine d’Aulnay fin juillet

Auto

PSA a reçu plusieurs offres pour Gefco

Quotidien des Usines

Le plan de départs de PSA cale

Auto

PSA vend son siège

Auto

PSA - GM, la nouvelle alliance

Auto

PSA envisage des restructurations

Auto

Automobile : pourquoi PSA a besoin d’un partenaire

Editorial

208 : le modèle que Peugeot ne peut pas rater

Tout le dossier

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS