Le semencier HM Clause restructure son outil français

Un plan d’investissement massif réalisé sur fonds propres, a permis au semencier potagériste, HM Clause, filiale de Limagrain, d’engager de nombreux changements dans l’organisation de ses centres de production et de recherche.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le semencier HM Clause restructure son outil français
Clause - Intérieur de l'usine de Portes-Lès-Valence (Drôme)

Semer les graines de la réorganisation, voilà ce que fait depuis déjà quatre ans HM Clause, quatrième spécialiste des semences potagères.
Cette filiale du groupe Limagrain a lancé en 2008 un programme d’investissements de 43 millions d’euros. L’essentiel du plan devrait être bouclé en 2013, au plus tard en 2014, précise Franck Berger, directeur général adjoint de la société. « Nous investissons dans des bâtiments de laboratoire de recherche et dans des infrastructures dédiées à nos activités industrielles et de sélection végétale », déclare-t-il.

En 2008, c’est la fusion entre les deux filiales de Vilmorin, la française Clause et l’américaine Harris Moran. Elle donne lieu à la création d’HM Clause, la filiale française étant elle-même issue d’une fusion en 2003 entre les entreprises Tézier, installée dans la Drôme et Clause, dans l’Essonne.
A cette époque, « aucune restructuration n’a eu lieu, indique Franck Berger. Il était donc nécessaire d’y penser maintenant, afin d’améliorer nos performances et surtout, de contrecarrer les problèmes à caractère géographique que nous allions rencontrer sur quelques-uns de nos sites : projets urbains des municipalités, possibilités réduites d’extension, etc. ». Ces constats ont permis de conclure qu’il était indispensable qu’HM Clause restructure l’organisation de ses sites.

Trois sites fermés, trois SITES renforcés

Sur six sites, la direction décide de n’en garder que trois : deux centres de R&D à La Bohalle (Maine-et-Loire) et à Saint-Rémy-de-Provence (Bouches-du-Rhône), ainsi que le siège où est aussi installée l’unité de production de Portes-Lès-Valence (Drôme).
« A la Bohalle, spécialisée dans la biologie moléculaire et la sélection végétale, la tranche d’investissement est presque terminée. Nous avons déjà fermé une unité dans la banlieue d’Angers (Maine-et-Loire) à 20 kilomètres de là, pour tout regrouper sur La Bohalle », explique Franck Berger.
A Saint-Rémy-de-Provence, deuxième centre de R&D, la première tranche d’investissement a été lancée : le site accueillera une partie d’une unité initialement située du côté de Valence, dans la Drôme. « Ce dernier est voué à s'arrêter, mais d’ici à 2015 », indique le directeur général adjoint.

Mais c’est essentiellement à Portes-Lès-Valence que se concentre le plus gros des investissements. De 2008 à juillet 2011, une extension des capacités de stockage et de production a été édifiée : « Nous avons étendu le site et construit 3 500 mètres carrés de bâtiments, pour 6,5 millions d’euros ».
La seconde tranche de cet investissement, mise en œuvre début 2010 et achevée en juillet 2011, a permis le transfert du site de Brétigny-sur-Orge (Essonne). Cette opération sera totalement terminée d’ici à octobre 2012. « La décision a été prise en 2009 et concernait quelques 95 salariés. Parmi eux, 30 sont encore sur le site aujourd’hui, 10 ont choisi la mobilité. Les autres ont fait partie d’un plan de sauvegarde des emplois : reclassements externes, départs volontaires », explique Franck Berger, ajoutant que les conditions d'indemnisation des départs ont été significativement au-delà des obligations légales de l'employeur.

325 personnes sur le site drômois fin 2012

Ces suppressions de postes à Brétigny-sur-Orge ont été accompagnées de recrutements dans la Drôme : une cinquantaine d’emplois pour commencer « jusqu’à parvenir à un effectif de 325 personnes à la fin de l’année 2012, au lieu des 185 présentes au moment de l’annonce du transfert ».
Chez HM Clause, une des activités essentielles du site drômois, outre le traitement industriel de semences potagères, reste le contrôle qualité puisque « sur les 310 personnes recrutés, 45 seront affectées aux contrôle qualité ».
D’ici à octobre 2012, le site de Portes-Lès-Valence, verra sortir de terre un laboratoire dédié à cette tâche. Coût de l’opération : 8,5 millions d’euros. « Il y a eu un transfert de compétences de Brétigny à Portes-Lès-Valence, et certains salariés d’Ile-de-France sont venus former les Provençaux, sur toutes nos activités », poursuit-il.

Avec plus de 200 millions de chiffre d’affaires, dont une bonne partie réalisée à l’export, HM Clause est présent dans 60 pays. Le groupe possède 17 sociétés, réparties sur 14 pays.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS