Le secteur privé a créé de l'emploi au 2ème trimestre

Selon les chiffres de l’Acoss publiés le 8 septembre, le rythme de croissance de l’emploi a été moins soutenu que sur les trois premiers mois de l’année. Du côté de l'Insee, les chiffres sont plus négatifs.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le secteur privé a créé de l'emploi au 2ème trimestre

La masse salariale a progressé de 0,9% au deuxième trimestre, contre 2% au premier, d'après l'Acoss. Au total, depuis le début de l’année, la hausse est donc de 3,8% sur un an. Soit un record depuis 2008. L’Acoss, qui pilote les Urssaf, justifie cette tendance par le bond de l’emploi mais aussi du salaire moyen par tête. Il a en effet augmenté de 0,5% sur les trois derniers mois après une hausse de 1,6% au premier trimestre. Conclusion : les entreprises ont bel et bien continué à créer de l’emploi et à augmenter les salaires au deuxième trimestre.

Et pour preuve : ce sont 55 000 emplois qui ont été créés entre avril et fin juin. C’est certes nettement moins qu’au premier trimestre (97 000). Mais en glissement annuel, l’emploi progresse tout de même de 1,3% au deuxième trimestre. Dans l’industrie, la perte importante d’emplois ressentie notamment en 2009 ou 2010 s’est arrêtée. L’emploi a même légèrement progressé au deuxième trimestre (+0,3%)

Reste une ombre de taille au tableau : l’intérim a ralenti, à +0,6%. Une conséquence des effets immédiats du ralentissement de l’économie française, qui a été nulle au deuxième trimestre, selon les chiffres publiés en août. Autre motif de recul : les créations d’emplois dans les entreprises.

Mais ces chiffres sont à tempérer au regard de ceux que l'Insee publie le même jour. Selon l'institut, seuls 33 300 emplois ont vu le jour sur le deuxième trimestre. Soit beaucoup moins qu'au premier trimestre (78 300). En août, il tablait encore sur une première estimation autour de 68 300 créations d'emplois. Notamment, dans l'industrie, les effectifs auraient reculé de 2 900 postes au deuxième trimestre. Sur un an, cette baisse serait même de 18 500 emplois.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS