Le secteur manufacturier de la zone euro au plus bas depuis 3 ans

Selon la société Markit, qui publie l’indice PMI le 2 juillet, l’activité est restée en juin à son plus faible niveau depuis l’été 2009.

Partager

Le secteur manufacturier de la zone euro au plus bas depuis 3 ans

Le PMI manufacturier est resté à 45,1 points en juin en zone euro par rapport à mai, d’après la seconde estimation de Markit.
Ces données "sont conformes à une contraction d'environ 1% du secteur (manufacturier) au deuxième trimestre 2012. Alors que nous sommes sur le point d'entamer le second semestre, tout suggère en outre que ce fort taux de repli pourrait se renforcer", note Chris Williamson, chef économiste de Markit.

Selon lui, "les entreprises semblent se préparer au pire, procédant en juin aux plus fortes réductions d'effectifs et de stocks de matières premières depuis deux ans et demi". Au total, sur l’ensemble du deuxième trimestre, l’indice enregistre sa plus faible moyenne autour de 45,4 points.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Seule l’Irlande affiche son plus haut depuis 14 mois à 53,1 points. Les Pays-Bas et la France affichent pour leur part leur plus haut respectif depuis deux mois, à 48,9 et 45,2 points. En France, notamment, le PMI manufacturier est en hausse par rapport au plus bas depuis 3 ans mesuré le mois dernier (44,7), mais continue de signaler une forte contraction du secteur, précise l'étude. Cette faible performance des entreprises manufacturières françaises s'explique par une nouvelle chute des nouvelles commandes en juin, concentré principalement sur le marché intérieur.

L'’Allemagne et l’Espagne enregistrent un plus bas de 36 et 37 mois respectivement. En Grèce, l’indice est le plus faible depuis quatre mois.

Christ Williamson se veut optimiste néanmoins, car il affirme que "les prix des achats des fabricants de la zone euro affichent leur plus forte baisse depuis presque trois ans, tendance qui devrait améliorer la rentabilité des entreprises et favoriser une baisse de l'inflation".

Reste que selon lui "les fabricants se préoccupent davantage de l'affaiblissement de la demande que de la hausse des prix" car "l'incertitude économique croissante liée à la crise de la zone euro affaiblit la demande tant sur les marchés intérieurs que sur les marchés à l'export".

BARBARA LEBLANC

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS