Le secteur européen de l'acier peine à trouver des financements

Confronté à une demande d'acier déclinante dans l'Union européenne (UE), sidérurgistes et sociétés de négoce peinent de plus en plus à convaincre les banques de les financer, les poussant à trouver d'autres sources de financement.

Partager

Le secteur européen de l'acier peine à trouver des financements

Les mesures d'austérité prises à travers le Vieux Continent pèsent sur le bâtiment et l'industrie, ce qui freine considérablement la demande d'acier.

Stemcor, premier négociant mondial indépendant, cherche par exemple à obtenir un moratoire auprès de banques qui lui ont accordé un prêt de 850 millions de dollars (660 millions d'euros) que le groupe ne parvient pas à refinancer.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

D'autres négociants moins importants comme Balli et Carbofer ont fait faillite, tandis que le manque de financements commence également à affecter certains producteurs comme l'espagnol Celsa et l'ukrainien Industrial Union of Donbass, qui ont engagé des restructurations à un niveau plus ou moins avancé.

"Le principal problème du secteur de l'acier va être celui du financement au cours des prochaines années", explique Massimo Bolfo, président du négociant Trasteel. "Les banques essaient de réduire leur exposition (...) quand elles ne se retirent pas entièrement."

"Elles nous ont clairement dit qu'elles apprécient toujours les métaux et les matières premières, mais que l'acier n'est plus attrayant."

Certains groupes cherchent à se maintenir à flot en tentant d'augmenter leurs fond propres, au risque de déplaire à leurs actionnaires qui voient leurs participations se diluer.

D'autres empruntent auprès de compagnies d'assurances pour réduire leur risque crédit ou sollicitent directement des prêts auprès de fonds, même si leurs frais sont bien plus élevés que ceux pratiqués par les banques.

L'affacturage devient également une option de financement très populaire.

Les problèmes de financement ne touchent pas que les PME mais aussi les grands noms de l'acier.

L'indien Tata Steel, deuxième producteur en Europe, a ainsi enregistré cette semaine une dépréciation d'actifs de 1,6 milliard de dollars liée à l'Europe.

Avec Reuters

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS