L'Usine Auto

Le secteur automobile mondial en pleine mutation

Publié le

Le monde automobile est dans une phase profonde de changements. Deux études pointent les grandes tendances à venir dans les prochains mois : la montée en puissance des pays émergents et l’arrivée en masse des véhicules électriques.

Le secteur automobile mondial en pleine mutation

Pour la première fois, les pays émergents ont vendu autant de voitures que les marchés matures. A la fin de l’année 2010, les deux grands groupes de pays affichent des volumes de ventes d’environ 2,5 millions d’unités par mois chacune. Preuve d’une évolution majeure, en marche depuis plusieurs mois, selon la société de gestion Convictions Asset Management, qui a réalisé l’étude à partir de données de la BCE et de Rexecode.

La différence est notable par rapport à l’année 2005 par exemple : dans les pays émergents, les ventes atteignaient tout juste le 1,5 million d’unités, alors que dans les marchés matures, elles dépassaient les 3,25 millions de voitures.

La cause de cette évolution réside surtout dans la perte de terrain des marchés européens et du bond de la Chine. Selon les chiffres de l’Association des constructeurs européens (ACEA) publiés début janvier, les volumes de ventes ont reculé de 5,5% en 2010.

Pour la même période, la Chine a vendu plus de 18 millions de voitures, soit une hausse de 30%. Et le pays n’est pas le seul à avoir retrouvé des couleurs. La Russie arbore des hausses de ventes de 32% en 2010 par rapport à 2009.

Cette montée en puissance des pays émergents n'est certes pas spécifique au secteur automobile. D'autres segments de l'industrie, comme l'aéronautique ou la pharmacie, connaissent des évolutions identiques.

30% de véhicules électriques en 2040

L’autre grande évolution du marché automobile, c’est l’arrivée du véhicule électrique. Face aux prévisions de chaque constructeur, difficile de s’y retrouver.

Mais selon le cabinet Oliver Wyman, les ventes d’automobiles en 2040 seront pour 30% d’entre elles électriques. Et ce, malgré les chiffres peu optimistes des immatriculations de véhicules électriques dans les premières années de lancement.

En effet, « l’étude de la e-mobilité à l’horizon 2040 » publiée par le cabinet précise qu’en 2025, le marché du véhicule électrique ne dépassera pas les 6,6%.

Mais ce nouveau type de mobilité apparaît comme une opportunité de croissance : « à long terme, les véhicules électriques seront intégrés dans des solutions novatrices de mobilité et donneront accès au consommateur final à de nouveaux acteurs qui ne seront pas issus de la filière automobile », commente Gilles Roucolle, responsable du groupe en charge de la pratique mondiale Transport.

De quoi engendrer des modifications dans les modes d’achat et donc dans les stratégies des constructeurs automobiles, plus offensifs face à la concurrence accrue dans le domaine.


 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte