Le secteur automobile européen a touché le fond

Le cabinet Oliver Wyman prévoit un léger rebond des ventes en Europe au plus tard début 2014. Mais malgré ce redémarrage européen, le véritable centre névralgique de l’automobile est aujourd’hui l’Asie.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le secteur automobile européen a touché le fond

Les clignotants repassent au vert. Après un mois d’août en demi-teinte, le secteur automobile pourrait bien avoir touché le fond. Le cabinet de conseil Oliver Wyman prévoit dans son étude annuelle une légère reprise du marché européen "entre le troisième trimestre 2013 et le premier trimestre 2014". Une première alors que le marché a atteint son plus bas niveau depuis 20 ans et que la barre des 13 millions de voitures écoulées cette année sera péniblement atteinte.

Neuf ans de moyenne d’âge

"La baisse est certes continue depuis plusieurs années mais différents indicateurs économiques positifs nous laissent entrevoir une remontée progressive du marché", souligne Marc Boilard, expert secteur automobile chez Oliver Wyman. Le regain de confiance des marchés dans la zone euro et une remontée du PIB expliquent cet optimisme. L’âge particulièrement élevé du parc automobile (9 ans en moyenne) laisse aussi espérer un retour des clients en concession. "Le marché automobile est aussi un marché d’offre, ajoute Marc Boilard. Les constructeurs vont lancer pléthore de nouveaux modèles dans les mois qui viennent, ce qui devraient pousser à l’achat".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Crise très profonde

Le rebond attendu ne sera cependant pas spectaculaire et le cabinet de conseil ne s’avance pas sur les chiffres, avec un marché en 2016 entre 14 et 16 millions de véhicules. "Nous traversons une crise très profonde, analyse Rémi Cornubert, partner chez Oliver Wyman. Le marché du véhicule d’occasion a aussi baissé alors qu’il est habituellement contra-cyclique. Même le marché de l’après-vente a reculé, les automobilistes n’ayant pas compensé le refus d’acheter un véhicule neuf par l’entretien de leur vieux véhicule". Oliver Wyman ne voit pas l’Europe retrouver les niveaux de 2007, c’est-à-dire d’avant la crise. Entre-temps, l’épicentre de l’automobile et la croissance s’est déplacé vers les BRIC, et surtout vers l’Asie.

Une régionalisation de l’automobile

De 18,7 millions de véhicules l’année dernière, la production automobile chinoise passera en 2025 à 37,5 millions. L’assemblage de véhicules en Inde explosera de 3,9 millions d’unités en 2012 à 15,5 millions. Et plusieurs autres pays frappent déjà à la porte, dans un premier temps comme marché en forte croissance, comme le Vietnam, le Nigeria ou encore le Kenya. "Progressivement, les grands groupes mondialisés créent moins de capacités de production en Europe ou Amérique du Nord, pour en créer plus en Asie, souligne Rémi Cornubert. La régionalisation est une tendance de fond, avec une production et des produits propres".

Pauline Ducamp

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS