Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le Scorpène de DCNS, touché, coulé ?

Hassan Meddah , , ,

Publié le

Le Scorpène de DCNS, touché, coulé ?
DCNS a été victime d’une fuite d’informations stratégiques sur son sous-marin Scorpène.

Les entreprises citées

Le sous-marin de DCNS torpillé ! Pas par une arme sous-marine, mais par une fuite massive de documents techniques. 22 400 pages détaillant ses principaux équipements critiques (système de combat, fréquences de communication, mécanismes de furtivité…) ont été transmises à un journal australien. Les services de renseignement français enquêtent pour déterminer l’ampleur et la criticité des données divulguées, et tenter d’identifier l’origine de la fuite. S’agit-il d’un vol informatique, de l’indélicatesse d’un sous-traitant ou d’un client, d’une action de guerre économique de la part d’un service d’État ? Les pistes sont multiples. C’est un coup dur pour l’industriel tricolore. À double titre. Le Scorpène constitue son fer de lance dans les appels d’offres à l’international. Ce sous-marin océanique à propulsion conventionnelle a été vendu à 14 exemplaires à des marines étrangères, au Chili, en Malaisie au Brésil, en Inde. Il est également en compétition pour des contrats en Pologne et en Norvège face à son rival allemand TKMS. Plus grave, une telle fuite risque de compliquer les négociations en cours avec la marine australienne qui a sélectionné le constructeur français pour le renouvellement de sa flotte de sous-marins. En jeu, un contrat estimé à plusieurs dizaines de milliards d’euros. 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle