Le sauvetage d'Areva franchit une des dernières étapes

Areva a annoncé, jeudi 27 juillet, la réalisation par NewCo, sa nouvelle entité centrée sur le cycle du combustible nucléaire, d'une augmentation de capital de 2,5 milliards d'euros réservée à l'Etat français, franchissant ainsi une des dernières étapes de sa restructuration.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le sauvetage d'Areva franchit une des dernières étapes
Areva a annoncé jeudi la réalisation par NewCo, sa nouvelle entité centrée sur le cycle du combustible nucléaire, d'une augmentation de capital de 2,5 milliards d'euros réservée à l'Etat français, franchissant ainsi une des dernières étapes de sa restructuration. /Photo prise le 1er juin 2017/ REUTERS/Charles Platiau

Les 500 millions d'euros que les groupes japonais MHI et JNFL se sont engagés à apporter dans le cadre de la recapitalisation de NewCo ont été mis en fiducie et devraient être versés début 2018, une fois que l'activité réacteurs (Areva NP) aura été vendue à EDF, a précisé Areva dans un communiqué.

Cette cession prévue fin 2017 doit constituer le dernier acte du plan de sauvetage d'Areva, plombé ces dernières années par des marchés en berne, des investissements hasardeux et des retards et surcoûts du réacteur de type EPR d'OL3, en Finlande, en cours de construction.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le plan d'économies d'Areva d'un milliard d'euros à l'horizon 2018 est par ailleurs réalisé à 80%.

Le groupe s'est dit en ligne avec son plan de départs visant à supprimer 6.000 postes fin 2017, ses effectifs s'établissant à 34.227 salariés à fin juin contre 41.847 à fin 2014.

En termes de résultats, NewCo continue cependant de subir des conditions de marché dégradées marquées par des prix de l'uranium au plus bas.

Son excédent brut d'exploitation du premier semestre s'est ainsi établi à 521 millions d'euros (-23,5%) et son chiffre d'affaires à 1.740 millions (-9,8%) tandis que son carnet de commandes, qui n'intègre pas encore le projet d'EPR britannique de Hinkley Point, recule de 7% au 30 juin par rapport à fin 2016, à 29,5 milliards.

Un porte-parole d'Areva a en outre dit que l'usine du Creusot (Saône-et-Loire), pour laquelle un audit lancé fin 2015 a mis en évidence de possibles falsifications de documents, venait de forger un composant qui doit faire l'objet d'analyses et d'essais avant que le site puisse relancer sa production commerciale.

Cette relance - qui nécessite un feu vert de l'Autorité de sûreté nucléaire - est envisagée pour l'automne, a-t-il précisé. Une issue positive de l'audit du Creusot conditionne en outre la vente d'Areva NP à EDF.

Areva SA, qui a procédé le 12 juillet à une augmentation de capital de deux milliards d'euros réservée à l'Etat, a de son côté enregistré un résultat net part du groupe de 550 millions d'euros (contre -120 millions au premier semestre 2016).

"L'Etat renouvelle sa confiance aux dirigeants d'Areva et de NewCo pour la finalisation du plan de restructuration et la bonne réalisation des objectifs de développement de NewCo", déclare dans un communiqué le ministère de l'Economie et des Finances.

La société, quasiment transformée en coquille vide dans le cadre de la restructuration, aura désormais pour seules fonctions de rembourser ses dettes et de financer et gérer les dernières étapes de la construction de l'EPR finlandais.

(Reuters)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS