Tout le dossier Tout le dossier

Le sauvetage d’Alstom, un modèle pour la nationalisation d’Arcelor ?

Quand l’Etat français vole au secours d’Alstom en 2004, ce n’est pas un site mais tout un groupe qu’il sauve de la faillite via une prise de participation de 21,36 %.

Partager
Le sauvetage d’Alstom, un modèle pour la nationalisation d’Arcelor ?

Florange, Alstom bis ? L’idée lancée par le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, de nationaliser temporairement le site mosellan d’ArcelorMittal renvoie pour beaucoup au sauvetage d’Alstom par l’Etat français en 2004. Sur France Inter, l’ancien ministre Jean-Louis Borloo, aujourd’hui à la tête de l’Union des démocrates et indépendants, s’est déclaré favorable à "un contrôle technique public transitoire pour bâtir une filière sidérurgique française", rappelant que l'Etat était "intervenu massivement" pour sauver Alstom il y a moins de dix ans.

Le parallèle est pourtant loin d’être évident, même s’il s’agirait effectivement pour l’Etat d’une autre intervention massive. Quand Patrick Kron prend la tête d’Alstom fin 2002, c’est tout le groupe qui est au bord de la faillite. En cause : le manque de trésorerie hérité de l’introduction en Bourse en 1998, une série d’acquisitions hasardeuses, des provisions monstrueuses pour les défaillances des turbines à gaz rachetées à ABB et l’annulation de commandes aux Chantiers de l’Atlantique. Alstom est dans le rouge et se retrouve plombé par une dette de plus de 5 milliards d’euros.

Bruxelles dicte ses conditions

Face à la menace de l’effondrement d’un groupe employant plus de 100 000 salariés, dont 25% en France, le ministre de l’Economie de l’époque, Francis Mer, puis son successeur, Nicolas Sarkozy, défendent auprès de Bruxelles un plan de sauvetage du groupe qui sera, après maintes péripéties, accepté par la Commission européenne en juillet 2004. L’Etat français prend 21,36 % du capital pour 720 millions d’euros dans le cadre d’une aide de 2,8 milliards d’euros. Bruxelles dicte ses conditions : Alstom doit céder des actifs à hauteur de 10% de ses quelque 20 milliards de chiffre d’affaires ; l’Etat devra quant à lui vendre sa participation dans les quatre années qui suivent.

Alstom vendra notamment ses chantiers navals, son activité turbines industrielles à Siemens et son fleuron, sa division transmission et distribution d’énergie à Areva, dont il rachètera la branche transmission, beaucoup plus cher, en 2010. Dès 2006, l’Etat cède ses parts dans Alstom à Bouygues et réalise une confortable plus-value de 1,26 milliards d’euros. De quoi voir sous un jour très positif cette opération qui a permis à Alstom de repartir de plus belle.

Sauf qu’à l’époque, cette nationalisation partielle et transitoire été difficile à justifier pour Francis Mer, qui se défendait de se lancer dans une "une nationalisation de pertes", ou dans "de l'interventionnisme industriel". "Notre objectif n'est pas de revenir à une politique qui n'est plus celle que nous devons développer en France" avait déclaré le ministre. Et d’insister : "Loin de moi l'idée de créer un précédent"

PARCOURIR LE DOSSIER

Métallurgie - Sidérurgie

"Sur Ulcos, les équipes étaient démobilisées depuis un an et demi" affirme le maire de Florange

Emploi

Florange : la CFE-CGC propose une aciérie électrique

Métallurgie - Sidérurgie

"Je n'ai aucun doute sur les accords signés avec ArcelorMittal"

Dirigeants

Lakshmi Mittal ne croyait pas à la nationalisation de Florange

Métallurgie - Sidérurgie

François Hollande tente de rassurer sur Florange

Editorial

L'avenir de l'industrie ne se joue pas à Florange

Métallurgie - Sidérurgie

Pour le commissaire européen à l'industrie, Ulcos n'est pas mort à Florange

Métallurgie - Sidérurgie

Ulcos, le dernier enfumage d’ArcelorMittal à Florange

Social

Florange : les syndicats amers après les explications du gouvernement

Social

Florange : le texte de l'accord entre ArcelorMittal et l'Etat enfin dévoilé

Social

A Matignon, les syndicats de Florange vont chercher des garanties

Métallurgie - Sidérurgie

Ayrault rassure sur l'activité des sites d'ArcelorMittal en France

Quotidien des Usines

Plus de gaz dans les hauts fourneaux de Florange en mars 2013 ?

Éco - social

Un accord sur Florange décrié, Arnaud Montebourg fragilisé : un week-end d’industrie

Quotidien des Usines

ArcelorMittal Florange : les salariés comptent les mensonges et affrontent la vérité

Editorial

Après Florange : Arnaud Montebourg doit changer de stratégie

Editorial

ArcelorMittal éteint les illusions de Florange

Éco - social

Florange : Montebourg désavoué mais le revolver de la nationalisation est toujours sur la table

Éco - social

Florange : les détails de l’accord avec ArcelorMittal

Sidérurgie

Pour ArcelorMittal, l'avenir de Florange est l'acier à haute valeur ajoutée

Editorial

L'avenir de l'acier européen sera-t-il chinois ?

Sidérurgie

ArcelorMittal va investir 180 millions d'euros dans Florange

Editorial

Nationalisation vs digitalisation : de quoi est fait l’avenir de notre industrie ?

Social

La reprise de Florange est un "non-sens industriel"

Sidérurgie

ArcelorMittal, l'acier trompé

Éco - social

ArcelorMittal : pourquoi Florange enflamme les esprits

Éco - social

ArcelorMittal : comment nationaliser Florange

Éco - social

Nationalisation de Florange : les précédents français

Quotidien des Usines

Les syndicats d'ArcelorMittal appellent à "cesser de jouer avec les salariés"

Métallurgie - Sidérurgie

Florange: la piste de la nationalisation refait surface

Quotidien des Usines

Le gouvernement presse ArcelorMittal de céder l'ensemble du site

Quotidien des Usines

ArcelorMittal ferme ses hauts-fourneaux de Florange

Métallurgie - Sidérurgie

Il n’y a pas qu’à Florange que les hauts-fourneaux ferment

Métallurgie - Sidérurgie

Florange : le retour de Severstal sur les terres d'Arcelor

Quotidien des Usines

ArcelorMittal : quelles pistes pour sauver Florange ?

Editorial

ArcelorMittal, la nationalisation de Florange et la compétitivité

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Qualité /Navigabilité F/H

Safran - 09/11/2022 - CDI - Niort

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

90 - BELFORT

Réfection des halls 19 rue Lumière

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS